Assises Nationales de l’EEDD

mardi 12 mars 2013 par Michel HORTOLAN - Administrateur de Charente Nature

Mardi 5 mars 2013

EEDD : Education à l’Environnement et au Développement Durable

Intervention à la table ronde "Produire, consommer, échanger : comment l’EEDD peut-elle favoriser l’émergence d’un autre modèle économique ?"

la question posée

"Pour traiter de l’articulation entre écologie et économie, plusieurs clés d’entrée possibles : celle de la satisfaction de nos besoins fondamentaux en est une, l’économie est la réponse que les hommes ont apportée pour satisfaire à leurs besoins. Selon vous, quels sont les principes ou les valeurs qui prévalent à l’interface avec l’écologie ?"

Lintervention

Sans doute est-il nécessaire de préciser ce que nous entendons par accès à la satisfaction des besoins fondamentaux. Nous parlons bien de la satisfaction des besoins essentiels, matériels et immatériels pour 9 milliards de personnes à horizon 2050 et ceci sur une planète espace physique limité. satidfaction qui permet le développement humain, la cohésion sociale et la possibilité, individuellement et collectivement, de grandir en humanité.

Or, cette satisfaction des besoins n’est pas donnée. Elle est le résultat de conquêtes. la notion "d’accès à" est donc à remettre sans cesse sur le métier comme les idées de bien commun - tout ce qui concerne à la coexistence entre les humains - et d’intérêt général.

Accès :
- à la santé
- à une nourriture saine
- au logement
- à la mobilité (liberté et autonomie)
- à l’éducation - formation (développement des capacités)
- à la culture (diversité culturelle)
- au débat public (processus de prise de décision, concertation, participation, gouvernance)
- à soi et aux autres (vivre ensemble et respect de la singularité de chacun)
- à la parité homme/femme
- à un revenu (emploi, solidarité, …)
- à une nature préservée (biodiversité, écosystèmes, ressources, plaisir, …)

Les actions menées par les humains qui intègrent, consciemment ou non, les relations entre l’économie, l’écologie et le développement humain devraient avoir l’ambition d’assurer à tous la satisfaction de ces besoins fondamentaux.

Je vais essayer d’éclairer cette question en examinant les principes d’efficacité, de responsabilité, de solidarité et de participation.

Depuis plusieurs décennies, le principe d’efficacité s’est impsé à l’interface de l’économie et de l’écologie.

Ce principe d’efficacité s’applique prioritairement au couple production - consommation avec pour caractéristique de privilégier tout ce qui relève de la réparation, de l’atténuation. A titre d’exemple, en termes de productivité c’est le secteur de l’eau et de l’assainissement qui est en tête du développement des éco-entreprises. et d’une manière générale, ce sont les actions curatives qui portent le développement économique de ces éco-entreprises.

Une question se pose alors : pourquoi avons-nous tant de mal à prendre en compte la prévention, l’anticipation, l’adaptation, dans la mise en oeuvre des actions relevant de l’optimisation des relations entre écologie et économie ?

Une partie de la réponse se trouve dans l’examen des principes qui pourraient prévaloir à l’interface d’une part
- de l’économie et du développement humain et d’autre part de l’interface
- de l’écologie et du développement humain Ceci en se saisissant pas seulement du couple "produire-consommer" mais en nous questionnant sur la nature des échanges. Echanges des biens et des richesses produits par les humains. mais également échanges entre humains et composantes physiques, chimiques et biologiques de l’environnement - la nature.

Concernant les échanges, à l’interface de l’économie et du développement humain et si notre ambition est bien celle de l’accès à la possibilité de grandir en humanité au travers de la satisfaction des besoins fondamentaux, le principe de solidarité s’impose. Le principe de solidarité afin d’interroger les systèmes socio-économiques créés par les humains.

Le débat sociétal sur l’économie pourrait nous faire croire qu’il n’existe que deux systèmes économiques. Systèmes opposés de manière dogmatique, quasi religieuse. D’un côté "le marché" qui mobilise la valeur de liberté et de l’autre "la planification" qui mobilise la valeur d’égalité. En tant qu’éducateur revendiquant l’usage de l’esprit critique et le refus du manichéisme, je pense qu’en échappant à l’opposition entre les extrêmes que sont le libéralisme débridé et le collectivisme, tous les deux de forme totalitaire dans le sens, comme l’écrivait Hannah Arendt , où : "Les mouvements totalitaires sont des organisations massives d’individus atomisés et isolés." Il est possible et souhaitable de faire valoir les complémentarités entre ces deux systèmes. Cependant, ces complémentarités ne nous apportent pas les outils susceptibles de nous aider à apporter des réponses à la diversité des situations auxquels nous sommes confrontés. Un autre système mobilise la valeur de fraternité et l’altruisme comme motivation des échanges. C’est le système de "la réciprocité".

Les démarches éducatives sont alors confrontées à un enjeu majeur : comment accompagner la communauté humaine pour qu’elle se saisisse d’une analyse critique de l’économie afin d’utiliser au mieux les relations entre "marché", "planification" et "réciprocité" et qu’ainsi l’économie retrouve sa vocation d’être au service de l’humain lui-même partie intégrante de la biosphère ?

Concernant les échanges, à l’interface de l’écologie et de développement humain examinons le principe de responsabilité. Le principe de responsabilité car il est temps de passer d’approches centrées exclusivement sur les intérêts de l’Homme à une approche centrée sur les écosystèmes dont les humains ne sont qu’un des éléments. De l’antrhopo centré à l’éco centré. Ceci, sans abandonner la notion de maîtrise de notre devenir commun et sans nier les spécificités de notre espèce, mais en considérant notre place, notre relation au monde, en pratiquant la décentration.

Nous accordons à la nature une valeur d’usage et banalisons l’idée de sa domination par notre espèce. Nous exploitons les ressources et pensons pouvoir réparer les dégâts causés. pour grandir en humanité ne devons-nous pas plutôt être en échange avec la nature et adopter une posture attentionnée ?

Les démarches éducatives sont alors confrontées à un enjeu majeur ; comment accompagner la communauté humaine pour arriver à :
- maîtriser le couple "Exploitation" - "Réparation"
- s’engager dans des actions fondées sur le couple "Interrelation" - Prévention" ?

Anisi, en fonction des manières dont nous nous saisissons des principes de responsabilité et de solidarité, la question du sens donné au principe d’efficacité change grandement. Or, c’est bien la question du sens qui devrait s’imposer quand nous utilisons les sciences, les techniques et les flux financiers pour faire face aux enjeux situés à l’interface de l’économie et de l’écologie. cette question du sens nous renvoie au politique et aux processus de prise de décision.

C’est le quatrième principe que je voulais mettre en avant. Celui de participation.

En effet, les actions engagées qui prennent en compte les interrelations entre développement humain, écologie et économie interrogent les représentations culturelles individuelles et collectives, révèlent les intérêts contradictoires, mettent en évidence les difficultés de chacun à se saisir de la complexité, de la transversalité, des approches globales et posent la question de la place de la participation de tous et de chacun, en complémentarité de la représentation politique et de l’expertise scientifique.

Pour terminer, si nous pensons que l’éducation à l’environnement et au développement durable (EEDD) peut nous aider à inventer de nouveaux modèles de développement, deux questions se posent. Quelles actions initier pour permettre à tous et à chacun de se saisir des principes de responsabilité et de solidarité afin de donner du sens à l’application du principe d’efficacité ? Quelles actions initier pour permettre à tous et à chacun d’apprendre ensemble à faire des choix et à décider ensemble ?


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | Espace privé | visites : 933906

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site ACTIVITES  Suivre la vie du site Education  Suivre la vie du site EEDD   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.29 + AHUNTSIC

Creative Commons License