Déclaration d’Utilité Publique du projet LGV Poitiers-Limoges

mardi 24 mars 2015 par Gilles MARSAT (Administrateur) , Alain BOUSSARIE (Administrateur)

Position du Bureau

Contre toute attente (opposition du Conseil d’Etat comme de la Cour des Comptes) et à l’opposé de toutes logiques, économique, sociale, environnementale, l’État a déclaré d’Utilité Publique ce projet de construction de LGV à voie unique.

Réuni en assemblée, Le Bureau de Charente Nature est d’accord pour engager un recours afin de faire annuler la DUP, avec les associations Poitou-Charentes Nature, Limousin Nature Environnement, Vienne Nature et toutes autres associations parties prenantes, si les juristes et avocats de ces associations considèrent notre engagement utile sur ce dossier.

Nous sommes prêts à accompagner cette démarche collective et à participer, au prorata, aux frais à engager pour ce recours. Nous transmettons nos statuts aux juristes de LNE et à l’avocat pour vérifier que l’association est bien habilitée à ester dans ce cas. S’il y a un quelconque risque d’annulation de la procédure du fait de nos statuts, (l’association est départementale et le projet de LGV ne traverse pas la Charente), Charente Nature s’abstiendra d’intervenir.

Plusieurs arguments justifient notre participation à l’action juridique. Le projet de LGV est un non-sens en terme de développement durable.

Le coût économique de cette LGV, estimé à 1,6 milliard d’€, ne peut se justifier compte-tenu du nombre d’habitants pouvant bénéficier utilement de ce service. Par contre cette dépense, compte tenu de la situation financière de l’État et des collectivités, interdira d’envisager l’amélioration indispensable de la voie actuelle Poitiers-Limoges, mais aussi de la voie ferrée Limoges-Angoulême qui, elle, a un intérêt pour désenclaver le Limousin et la Charente Limousine, par le "fer", vers la côte atlantique. Ce désenclavement serait utile et réalisable, aussi bien pour les voyageurs que pour les marchandises. De nombreuses entreprises pourraient être utilisatrices de cette voie ferrée rénovée (International Paper, tuileries de Roumazières, carrières et papeteries d’Exideuil…)

L’intérêt social d’un projet de ligne SNCF Limoges-Angoulême électrifiée, c’est de donner à cette ligne la capacité de transporter des voyageurs avec plus de TER dans des conditions de confort meilleur et plus rapidement, mais aussi de lui donner la capacité de supporter des trains marchandises. Cela diminuerait la pression automobile, véhicules légers comme poids lourds sur la RN 141 ; cela ouvrirait aussi des possibilités de TER plus rapides dans les 2 sens. Cela a d’autant plus de sens dans le cadre d’un aménagement du territoire de la nouvelle Région qui se profile.

La rénovation et l’électrification de la ligne Limoges-Angoulême serait un "plus" certain pour la Charente Limousine ; jusqu’à Angoulême, cela donnerait un accès plus facile par le fer pour les voyageurs voulant emprunter les TGV vers Bordeaux, Paris ou vers l’Atlantique, d’autant que l’électrification Angoulême-Saintes se précise.

Concernant l’impact environnemental, notre intérêt à agir est aussi lié aux dégâts environnementaux qui seraient liés à la réalisation de cette nouvelle LGV. Notre association est aux premières loges, avec la LGV SEA Tours-Bordeaux, pour constater que des travaux de toute LGV même si nous avons oeuvré pour des évitements puis pour donner une vraie valeur à la compensation n’a rien de satisfaisant pour la biodiversité. Les dégâts environnementaux comme la consommation d’espaces agricoles sont inévitables et seront réalisés en totalité sur la région à laquelle nous allons appartenir. Les dégradations interviennent sur des espaces beaucoup plus large que l’emprise de l’ouvrage, déplacement des oiseaux, des espèces animales, des graines par le vent (ambroisie ?) . Cela peut remettre en cause la nature des cultures (évolution de l’élevage vers des cultures extensives, avec tous les effets que nous connaissons sur l’appauvrissement de biodiversité. La modification des paysages, peut desservir un tourisme adapté voir créer des flux plus ou moins significatifs des populations animales…et humaines.

Angoulême, le 20 février 2015

Pour le Bureau

Alain Boussarie - Président Administrateur

Gilles Marsat - Administrateur


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | Espace privé | visites : 845411

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site POSITIONS DE L’ASSOCIATION  Suivre la vie du site Positions du C.A.   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.29 + AHUNTSIC

Creative Commons License