Démission de Nicolas HULOT

mercredi 29 août 2018 par charentenature

DE QUOI LA DEMISSION DE NICOLAS HULOT EST-ELLE LE NOM ?

L’honnêteté, la sincérité, la hauteur de vue de Nicolas Hulot vont -elles être utiles ? Sa lucidité face au contraste entre la tragédie annoncée et l’impuissance rencontrée au sein du gouvernement le conduisent à mettre en acte son souci de cohérence et d’exigence. Un sursaut des femmes et des hommes politiques est-il envisageable ? Peuvent-ils passer de la prise de conscience à l’action ? A regret, il est permis d’en douter. Car la démission du Ministre d’Etat porte un nom : le pouvoir absolu de l’économisme.

Nous l’avons vu émerger tout au long du XXe siècle, il subordonne le politique à l’économie en imposant que tous les biens, biens communs compris, rejoignent les marchés. Ainsi, le vivant, la biodiversité, les ressources naturelles, l’agriculture, les services, sont assimilés à des industries ou à la production d’objets manufacturés. Comme l’écrivait Albert Jacquard dans J’accuse l’économie triomphante : « Admettre comme des vérités absolues les propositions des économistes, c’est passer de l’économie, discipline scientifique parmi d’autres, à l’économisme, intégrisme aussi ravageur que les intégrismes religieux. »

L’impérieuse nécessité de l’intégration d’une pensée écologisée dans l’élaboration des politiques publiques passe par le salutaire combat contre les dogmes, les vérités révélées et les croyances de l’économisme, au profit de l’émergence d’une économie humble se nourrissant d’échanges et de liens avec les sciences, sciences humaines et sciences sociales comprises.

Michel Hortolan

Président de France Nature Environnement Nouvelle-Aquitaine

LOgo FNE Nouvelle-Aquitaine