Inventaire des Papillons

vendredi 7 février 2014 par David NEAU (Salarié)

Citron©D Neau Atlas Papillons de jours

Par une belle journée d’hiver, une feuille s’anime et semble étendre ses ailes aux rayons du soleil. Les mirages ne seraient-ils pas l’apanage du désert ? Pourtant, vous ne rêvez pas, il s’agit bien d’un papillon. Mais il paraît que « les papillons ne vivent qu’en été », « qu’ils ne volent que trois jours, trois semaines ou trois mois »… Il faut croire que non !

Des papillons, un constat

Les papillons de jour font partie des insectes les plus appréciés du grand public. Les plus connus aussi : il n’y a pas deux espèces qui se parent de plumes de paon, de galons militaires et même… d’une carte routière ! Ils sont également de ces animaux qui génèrent une attention presque salutaire, lorsque progressivement, on s’aperçoit que nos jardins se vident de papillons ou que les « petits bleus » manquent à l’appel dans nombreux chemins de campagne.

Leur supposée disparition a amené les naturalistes picto-charentais à s’interroger sur les populations actuelles des papillons de jour (appelés en terme scientifique les rhopalocères) présents dans notre région. Combien abrite-t-elle d’espèces ? Quelle est leur répartition géographique ? Nos constatations de terrain montre une régression pour des espèces pourtant très communes il y a quelques décennies… qu’en est-il vraiment ?

Un atlas régional Nacré de la filipendule©D Neau

Pour répondre à ces questions, un inventaire régional est mené depuis 2008 avec le soutien du Conseil Régional Poitou-Charentes, de l’Europe et la DREAL Poitou-Charentes, l’objectif final étant l’édition d’un atlas des papillons de jour présents en Poitou-Charentes. Sous l’égide de Poitou-Charentes Nature, les professionnels et bénévoles des associations Vienne Nature, Charente Nature, Nature Environnement 17 et Deux-Sèvres Nature Environnement ont multiplié les sorties sur le terrain et les formations en salle pour identifier et inventorier un maximum d’espèces de papillons de jour.

Depuis le début du programme et en considérant les données historiques, 110 espèces de papillons ont été observées en Charente sur un total de 123 espèces en région, soit près de 90 % du cortège picto-charentais. Deux espèces ne sont même uniquement connues que dans notre département : le Nacré de la filipendule en forêt de la Braconne et la Mélitée noirâtre, dans le sud-Charente.

L’année 2014 voit notre projet se concrétiser à grands pas. Toutes les données historiques et cumulées entre 2008 et 2012 ont été centralisées pour obtenir une cartographie régionale de chaque espèce. Ainsi, il apparaît que le Citron de Provence est principalement localisé aux vallées péri-angoumoisines et que la Petite tortue, si commune il y a encore quelques années, a sérieusement régressée en région. D’autres, comme l’Azuré de la sanguisorbe et le Nacré de la sanguisorbe sont très rares, notamment en raison de la destruction de leur habitat.

Mélitée noirâtre©D Neau

Il s’agit maintenant pour nous de rédiger une trentaine de monographies présentant chacune les caractéristiques, la biologie et la répartition d’une espèce.

D’une simple observation à l’édition d’un atlas… Ce n’est pas ce que l’on appelle « l’effet-papillon » ?


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | Espace privé | visites : 780835

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site ACTIVITES  Suivre la vie du site Activités naturalistes  Suivre la vie du site • Faune  Suivre la vie du site Entomologie   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.29 + AHUNTSIC

Creative Commons License