Du nouveau chez les orthoptères

jeudi 27 novembre 2014 par David NEAU (Salarié)

Depuis le lancement officiel des prospections des orthoptères en Poitou-Charentes en 2012, les sorties sur le terrain organisées par l’association Charente Nature devaient théoriquement réserver bien des surprises dans notre département. En effet, avant de démarrer les inventaires, 57 espèces avaient été signalées en Charente, contre plus de 60 en Vienne et Deux-Sèvres. De quoi présager de belles découvertes…

Nos prospections pour l’année 2013 se concluaient déjà par la confirmation d’une nouvelle espèce, le Phénaroptère liliacé. L’information sur sa présence avait été communiquée sur le blog du Jardin de Lucie, sans plus de détails quant au lieu de la découverte. Finalement, d’une espèce que l’on considérait comme rare ou localisée par manque de connaissances et de prospections ciblées, la réalité était toute autre, avec, en deux ans, 12 stations charentaises répertoriées, de Dirac à Paizay-Naudouin-Embourie. Cette jolie sauterelle, inféodée aux jachères et prairies mésophiles sèches, peut être abondante dans ses stations, à condition de rechercher les adultes à la bonne période (à partir de la fin juillet, et surtout en août).

En 2014, nous avons entrepris des recherches ciblées sur des habitats spécifiques afin de découvrir de nouvelles espèces considérées comme absentes de Charente. Ces prospections, individuelles ou accompagnées par les bénévoles de l’association ont permis la découverte de 7 nouvelles espèces, un chiffre élevé mais conforme à nos attentes.

Des surprises à la loupe Signalons tout d’abord la découverte de trois nouvelles espèces de tétrix, ces tout petits criquets dont les adultes mesurent environ un centimètre. Parmi elles, le Tétrix riverain, hôte très discret recherchant les milieux humides comme les bordures d’étang et les vasières. Une si petite taille, à capturer au filet, à étudier à la loupe… et pourtant l’orthoptère qui a été trouvé le plus fréquemment en 2014, avec 11 stations répertoriées !

Le Tétrix des carrières a également été capturé dans des habitats correspondant bien à ses exigences écologiques : des milieux chauds, principalement secs avec un recouvrement végétal faible, voire absent. 4 stations ont été identifiées en 2014 en Charente.

Pour finir, un fleuron, peut-être le tétrix le plus symbolique par sa physionomie de "gueule cassée" : le Tétrix déprimé. Sa carène s’affaisse brusquement, comme si des pierres lui étaient tombées dessus. Les milieux rocailleux sont d’ailleurs prisés de l’espèce, avec en Charente, une seule (grande) station découverte au mois d’avril sur la commune de Chateauneuf-sur-Charente.

Tétrix déprimé©David NEAU

Restons dans le microcosme des orthoptères avec une toute autre espèce, bien différente, le Grillon des torrents. Très petit (taille du corps d’environ un centimètre), sa présence a été signalée à l’Ouest, sur les bords du Né, et plus au Nord sur la commune de Vouharte. Ne vous fiez pas à son nom, l’espèce ne recherche pas obligatoirement les cours d’eau rapides. La terre craquelée des flaques d’eau asséchées peut lui convenir !

Des pins, des jachères et … des moutons ? Le Criquet des pins, le Sténobothre nain et le Criquet des larris : un trio déjà signalé en Vienne et Deux-Sèvres. Pourquoi pas en Charente ? Surtout que le Criquet des pins Chorthippus vagans manquait en région seulement dans notre département. Sa ressemblance avec d’autres espèces a peut-être contribuée à sa prétendue absence, quoique la forme ovale de son tympan permet d’éviter toute confusion. En Charente, le Criquet des pins a été trouvé majoritairement à proximité de pins, l’espèce appréciant les milieux présylvatiques à caractère chaud. En 2014, 5 stations ont été découvertes, de la commune de Guizengeard au Sud au Lindois, tout au Nord.

Criquet des pins©David SUAREZ

Autre espèce, autre milieu, autre exigence. Le Criquet des larris est considéré comme une espèce rare et très localisée en France, affiliée à la sécheresse et à la chaleur. Elle fréquente les larris, un terme désignant autant des pelouses rases calcicoles pâturées, parfois avec effleurements rocheux, que des terrains en friche (évolution des prairies si elles ne sont pas entretenues). Elle fréquente également les jachères à végétation clairsemée. Sa répartition hexagonale montre une grande absence de l’espèce sur toute la frange Ouest, qui n’est peut-être pas représentative de la réalité. En effet, pour être certain de son identification, il faut écouter les stridulations du mâle, qui ont justement permis la découverte de deux stations charentaises sur la commune de Paizay-Naudouin-Embourie, à proximité des Deux-Sèvres.

Pour finir, le Sténobothre nain, une espèce euro-sibérienne pourtant bien présente en Vienne et Deux-Sèvres mais qui, en Charente, n’est connue que d’une seule station sur la commune de Montrollet. Ce petit criquet aux couleurs vives apprécie particulièrement les prairies pâturées et les parcours de moutons. Malheureusement, notre unique station, qui comprenait plusieurs dizaines d’individus, a depuis été retournée. Sa découverte récente dans le nord du département de la Charente-Maritime et sa distribution boréo-montagnarde laisse penser que l’espèce est davantage présente au nord de la Charente, avec peut-être encore quelques individus survivants dans l’ancienne prairie de Montrollet..

Au programme de 2015

Au regard de leur rareté, le Criquet des larris et le Sténobothre nain seront particulièrement à rechercher au nord du département. Les prospections des autres espèces, plus répandues, seront toutes aussi importantes ! Elles permettront de couvrir un maximum de mailles pour une meilleure connaissance de leur répartition dans notre département.

Durant les formations sur le terrain organisées par Charente Nature, d’autres nouvelles espèces pourraient également être découvertes comme l’Oedipode souffrée, une espèce migratrice au vol puissant présente sur le Plateau d’Argentine, en Dordogne… soit à quelques kilomètres de la Charente.

On vous donne rendez-vous en 2015 !

Oedipode souffrée©David SUAREZ

L’atlas des orthoptères de Poitou-Charentes est un projet porté en région par Poitou-Charentes Nature, avec le soutien de l’Europe (FEADER), la DREAL et la Région Poitou-Charentes.


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | Espace privé | visites : 780835

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site ACTIVITES  Suivre la vie du site Activités naturalistes  Suivre la vie du site • Faune  Suivre la vie du site Entomologie   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.29 + AHUNTSIC

Creative Commons License