Eolien

mardi 10 janvier 2012 par charentenature

Préambule :

Le développement des Energies Renouvelables doit être associé à :

- une politique d’économie et de diminution équitable de notre consommation d’énergie ;

- une relocalisation de la production par diversification de nos sources d’énergies ;

- une démarche d’isolation sur le bâti ancien et une démarche de "maison passive" sur le neuf ;

- une réflexion locale et une concertation de tous les acteurs concernés, pour les installations non domestiques, très en amont d’un projet afin de prendre en compte plus facilement les suggestions des populations ;

- une information indépendante pour tous, principalement sur les critères de fabrication, les critères de prix, les critères de recyclage ;

- la prise en compte de la biodiversité et à la richesse paysagère par la réalisation d’études d’impact et de suivis écologiques des projets ;

- leur inscription dans un projet de territoire au niveau d’une intercommunalité, ou d’une dynamique citoyenne comme le mouvement « énergie partagée ».

Dans ce cadre, Charente Nature demande :

- que tout projet éolien soit examiné avec un ensemble de critères définis avec tous les acteurs, y compris les associations ;

- que tout projet soit un projet porté par une communauté de communes ou d’agglomération (l’impact et les enjeux dépassent largement le territoire d’une commune) ;

- que le développement du petit et moyen éolien entre dans la politique énergétique des territoires et préserve la biodiversité (étude locale d’impact) ;

- que les zones et friches industrielles, les zones délaissées, les anciennes mines, les zones inconstructibles car trop proches d’usines SEVESO soient étudiées en priorité, notamment pour l’installation du petit et moyen éolien ;

- qu’aucun parc éolien ne soit réalisé sur des sites à protection environnementale forte (ZPS, réserve naturelle, arrêté de biotope, couloir de migration bien identifié, présence massive de chauves-souris) ou en zone forestière ;

- qu’aucun parc éolien ne soit installé à l’intérieur d’un site classé (objectivation des enjeux paysagers).

Charente Nature demande de prendre les précautions suivantes :

- les enjeux importants doivent être déjà bien identifiés avant de réaliser l’étude d’impact (cadrage préalable) afin de renoncer au projet si ces derniers s’avèrent trop importants ;

- toutes les études sur la connaissance du site, de ses habitats naturels, de sa faune et de sa flore doivent être menées sur une année pleine (avec études des solutions alternatives : détermination ambitieuse de mesures d’évitement, de réduction des impacts et, en dernier recours, de mesures compensatoires) ;

- Les protocoles de suivis de l’impact des éoliennes sur les espèces protégées doivent être précisés suite à l’étude d’impact. Ces suivis doivent être au minimum de 1 à 3 ans dans les sites favorables, de 3 à 5 ans dans les sites plus fragiles, leur poursuite ou non dépendant des résultats obtenus.

Position actée en Conseil d’Administration, le 10 janvier 2012


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | Espace privé | visites : 862264

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site POSITIONS DE L’ASSOCIATION  Suivre la vie du site Positions du C.A.   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.29 + AHUNTSIC

Creative Commons License