Etudes éoliennes - secteur études et expertises

vendredi 5 avril 2013 par charentenature

1991. Pour la première fois en France, une éolienne de trente mètres installée sur la commune de Port-la-Nouvelle, dans l’Aude, est raccordée au réseau électrique national. Deux ans plus tard, quatorze consœurs sont implantées dans sa proximité, constituant le premier parc éolien fonctionnel du pays. A l’heure où Paris et certaines villes de Province suffoquent dans des nuages de pollution, les éoliennes souffleraient-elles un air frais dans l’hexagone ? Le vent, une force de la nature qui, associée au soleil et à l’eau, constitue les rouages d’une énergie verte sur laquelle le Grenelle de l’environnement a fixé un objectif ambitieux : une production d’énergie renouvelable de l’ordre de 23 % d’ici 2020. Ainsi, en juin 2012, 3695 éoliennes faisaient office dans le ciel de France métropolitaine … où volent des oiseaux et des chauves-souris.





















Le parc éolien de Salles-des-Villefagnan ©D.Neau

Un partage du ciel et de la terre

En 2020, l’énergie éolienne produira jusqu’à 10 % de notre consommation électrique, le résultat d’un long processus d’implantation de parcs éoliens à travers la France, sous des conditions environnementales très précises. Avant chaque implantation, une expertise scientifique, appelée diagnostic écologique, est menée afin de synthétiser les enjeux environnementaux et les effets sur l’environnement dans une zone d’emprise spécifiquement délimitée. Les enjeux sont surtout liés aux espèces et aux habitats rares ou menacés, considérés d’intérêt patrimonial (France) ou communautaire (Europe). Pour autant, une localité riche en espèces plus communes représente un intérêt majeur qu’il faut absolument préserver : la biodiversité.
Conquérante du ciel, la faune volante est particulièrement sensible à la présence des éoliennes. Depuis plusieurs décennies, des études réalisées aux Etats-Unis ont prouvées l’existence de collisions d’oiseaux et de chauves-souris contre les pales, avec des cadavres présentant des stigmates caractéristiques : aile cassée, plaie transversale, corps décapité ou même coupé en deux. Par ailleurs, certains individus implosent en raison des dépressions de la masse d’air créées par le passage des pales. En France, depuis la loi du 12 juillet 2010, les éoliennes sont considérées comme des Installations Classées pour la Protection de la Nature. Concrètement, cette législation implique à l’exploitant de mettre en place un suivi environnemental appelé suivi de mortalité au moins une fois dans les trois premières années de fonctionnement du parc, puis une fois tous les dix ans. Cette mesure s’avère être cruciale pour estimer l’impact réel d’un parc éolien sur les populations d’espèces volantes.

Les dossiers de Charente Nature

Dans ce contexte d’expertise environnementale, l’association Charente Nature est missionnée par différents porteurs de projets éoliens sur de nombreuses communes à travers le département : Lesterps, Saulgond, La Tâche, Alloue, Champagne-Mouton… Autant de projets qui ont nécessité des diagnostics naturalistes sur une année afin de prendre en compte un cycle biologique complet. Ainsi, les cortèges faunistique (oiseaux, mammifères, reptiles, batraciens, papillons…), floristique ainsi que les habitats font l’objet d’inventaires exhaustifs selon des protocoles précis. Aux termes de cette étude, un rapport est remis au porteur de projet ainsi qu’à la Direction Régionale de d’Environnement, de l’Aménagement et du Logement (DREAL). Après analyse des enjeux, elle émet un avis favorable ou non à l’implantation d’un parc compte-tenu de la biodiversité présente sur le site et des enjeux environnementaux qui en découlent. Ses remarques s’intègrent dans un ensemble de procédures (enquête publique, avis des Architectes des Bâtiments de France…), l’autorisation finale étant signée par le préfet du département.
En conséquence, si des éoliennes sont sorties de terre sur les communes de Xambes et Salles de Villefagnan (les premiers parcs charentais), d’autres projets comme sur les communes de Mérignac et Lésignac-Durand ont été abandonnés.

Des ailes contre les pales

Les délais de création d’un parc éolien sont généralement longs, de l’ordre de trois à dix ans. Lorsque les éoliennes sont implantées, Charente Nature est missionnée par la société exploitante pour étudier l’impact des aérogénérateurs sur les populations d’oiseaux et de chauves-souris selon un protocole bien précis consistant à prospecter à vue sur une surface d’un hectare autour du mat à la recherche de cadavres. Depuis 2012, trois parcs éoliens ont ainsi été expertisés : Xambes, Salles-de-Villefagnan et Lesterps-Saulgond. Qu’on se le dise, la rotation des pales n’est pas compatible avec la conservation des espèces volantes !
En deux ans, treize espèces ont été retrouvées mortes sur l’ensemble des sites dont cinq espèces de chauves-souris sur vingt-six vivant en Poitou-Charentes. Parmi elles, une espèce particulièrement touchée : la Pipistrelle commune. Cette petite chauves-souris de la taille d’un pouce est abondante en France et présente sur l’ensemble de l’hexagone. Elle s’accommode de divers habitats pour chasser les insectes volants, ce qui explique notamment le nombre de cadavres élevé retrouvé sous les éoliennes. Une autre espèce a également été découverte sur chacun des parcs : la Pipistrelle de Nathusius. Plus grande que la commune, ses colonies de reproduction se situent surtout dans le Nord et le Nord-Est de l’Europe centrale. C’est une espèce migratrice dont les déplacements saisonniers entre les gites de reproduction et les sites d’hibernation (situés notamment en France) atteignent communément plus de mille kilomètres. Les individus trouvés morts étaient donc très probablement des migrateurs automnaux. Beaucoup de migrateurs probables également chez les oiseaux, où le cortège atteint huit espèces. Citons par exemple le Roitelet triple-bandeau et le Rougegorge familier dont la fraicheur des cadavres trouvés en matinée suppose que l’impact a eu lieu durant la nuit. Deux Faucons crécerelles gisaient également sous des éoliennes et même… un Martinet à ventre blanc, une espèce montagnarde rarissime en Charente. Un voyage à ses risques… et périls !



















Fin du voyage pour cette Noctule commune, victime d’un choc contre la pale d’une éolienne charentaise©D.Neau

Quelles solutions ?

Si toutes ces espèces ont déjà été signalées mortes sur d’autres parcs éoliens, en France ou à l’étranger, l’ensemble des études de mortalité fait part d’une même conclusion : les chauves-souris sont particulièrement victimes de la rotation des pales et les oiseaux les plus sensibles seraient les migrateurs (surtout nocturnes) ainsi que les rapaces. Pour réduire le risque de mortalité lié aux éoliennes, des études recommandent un bridage des machines, c’est-à-dire l’arrêt de la rotation des pales lorsque que les conditions climatiques sont idéales aux chauves-souris pour chasser ou aux oiseaux, pour migrer. Des systèmes informatiques et autres radars permettent d’interrompre le fonctionnement des turbines, limitant ainsi le risque de mortalité. Spécifiquement pour les oiseaux, la perception visuelle des pâles par l’emploi de peintures U.V., bien détectées par les rapaces notamment, a également été préconisé.
Des technologies de pointe au service de la biodiversité.

Pour toute information complémentaire, vous pouvez contacter David NEAU, chargé d’études à l’association Charente Nature, au 05.45.91.89.70.


Bibliographie :
Anonyme., 2012. L’énergie éolienne en France : chiffres clés (au 1er janvier 2012). Syndicat des énergies renouvelables. 2 p.

ARTHUR L., LEMAIRE M, 2009. – Les chauves-souris de France, Belgique, Luxembourg et Suisse. Biotope, Mèze (Collection Parthénope) ; Muséum national d’Histoire Naturelle, Paris, 544 p.

PREVORS L., PERRET M., 2014. Guide sur l’application de la réglementation relative aux espèces protégées pour les parcs éoliens terrestres. Ministère de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie. 32 p.

Webographie :

http://www.developpement-durable.go…. Consultée le 3 avril 2014.

http://www.poitou-charentes.develop…. Consultée le 3 avril 2014.

http://www.theolia.com/lenergie-eol…. Consultée le 3 avril 2014.


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | Espace privé | visites : 828579

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site ACTIVITES  Suivre la vie du site Etudes et expertises   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.29 + AHUNTSIC

Creative Commons License