Les orchidées charentaises

jeudi 30 avril 2015 par MATHE Jean-Michel (Administrateur)

Avec le retour des beaux jours, les floraisons, discrètes ces dernières semaines, explosent enfin. Parmi les multiples plantes que compte la flore charentaise, les orchidées occupent une place à part, du fait de leur diversité et de leur originalité. Une cinquantaine d’espèces ont été identifiées dans notre département, sur les 62 connues dans le Centre-Ouest.

Bénéficiant localement de conditions particulièrement favorables (douceur hivernale, fort ensoleillement), de nombreuses orchidées méditerranéennes se sont installées sur les pentes bien exposées des coteaux charentais, notamment dans le Montmorélien, le Cognaçais ou au nord-ouest d’Angoulême.

Ophrys jaune©JM MATHE

C’est ainsi que le promeneur, s’il prend le temps d’observer attentivement, pourra admirer, en avril-mai, plusieurs Ophrys, ces orchidées dont l’une des pièces florales, appelée labelle, imite plus ou moins le corps d’un insecte femelle, jouant ainsi le rôle de leurre sexuel pour les mâles pollinisateurs. L’Ophrys jaune est bien présent dans le sud-est de la Charente, mais très rare plus au nord. L’Ophrys de Gascogne, l’Ophrys des lupercales et l’Ophrys miroir comptent parmi les taxons les plus précieux de notre flore régionale et se situent en limite nord extrême de leur aire de répartition nationale. Leurs stations, parfois uniques, sont tenues secrètes, pour d’évidentes raisons de protection !

A la même période, d’autres orchidées, beaucoup plus communes, mais tout aussi spectaculaires, se rencontrent aisément, comme l’Ophrys bécasse, l’Ophrys araignée, l’Ophrys mouche, ou plusieurs représentants des genres Anacamptis et Orchis : pourpres, militaires, Hommes-pendus, pyramidaux. Ce sont nos « pentecôtes », aux grandes hampes roses ou rouges.

Ophrys bécasse©JM MATHE

Les prairies humides peuvent abriter l’Orchis à fleurs lâches et les curieux Sérapias, au labelle rougeâtre en forme de langue. Les non moins curieux Limodores ressemblent à de grandes asperges violettes, avant de s’épanouir dans les chênaies claires.

Serapias langue©JM MATHE

A partir de la fin mai, pelouses rases, prairies et boisements hébergeront de nouvelles espèces… La recherche des orchidées sauvages va donc se poursuivre… Rendez vous en juin, pour la prochaine lettre mensuelle…

Jean-Michel MATHE - Administrateur

Pour en savoir plus, et participer aux sorties de découvertes, voir :

Sites de de la Société Française d’Orchidiphilie : www.orchidee-poitou-charentes.org


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | Espace privé | visites : 853328

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site ACTIVITES  Suivre la vie du site Activités naturalistes  Suivre la vie du site • Botanique  Suivre la vie du site Actualités "Botanique"   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.29 + AHUNTSIC

Creative Commons License