Méthanisation

jeudi 17 avril 2014 par charentenature

Préambule

Charente Nature inscrit ses prises de positions sur tous les projets de production d’énergie renouvelable (éolien, photovoltaïque, biomasse) dans une perspective de développement soutenable avec ses quatre dimensions que l’on retrouve dans les démarches d’Agenda 21 : environnementale, économique, sociale et participative. Charente Nature aborde la question de la transition énergétique dans le cadre d’une politique de développement des territoires :

- évaluation des besoins à partir des usages (se chauffer, se déplacer, produire) ;
- évaluation des ressources renouvelables potentielles ;
- diagnostic de faisabilité ;
- mobilisation des acteurs ;
- études de projets ;
- réalisation sous forme coopérative quand c’est possible ou en faisant appel à un opérateur privé.

Il s’agit, pour le territoire, de s’approprier la problématique énergétique et non de permettre à des opérateurs de réaliser des projets sur des opportunités uniquement tournées vers des aubaines financières.

Charente Nature met au coeur de sa démarche la sobriété et l’efficacité pour éviter les gaspillages : bâtiments isolés, voire à énergie positive pour les nouveaux, basse consommation, recherche de comportements vertueux…

Charente Nature soutient tout ce qui va dans le sens d’un mix énergétique associant les différentes sources renouvelables.

Dans ce cadre, Charente nature accepte le développement de la méthanisation, sous certaines conditions et suivant la démarche détaillée ci-dessous :

1- Définir les territoires de référence

Les syndicats de pays ou communautés de communes semblent des espaces pertinents car ce sont des territoires de projets, portés par des élus, qui peuvent faire des choix dans des conditions démocratiques.

2- Faire un état des lieux des gisements et des acteurs potentiels, comme il devrait être fait pour chaque énergie renouvelable et un état des lieux pour les économies possibles par sobriété et efficacité ; La méthanisation sur un territoire doit prendre en compte toutes les ressources méthanisables : agriculture, boues de STEP, restauration collective, déchets verts des collectivités, déchets de la filière agroalimentaire et des commerces…

3- Etat des lieux et diagnostic territorial

Ils doivent prendre en compte :
- les besoins énergétiques du territoire ;
- les gisements potentiels et leur localisation ;
- les moyens et modalités de transport et de stockage des intrants et des digestats ;
- l’utilisation actuelle de ces gisements et des autres gisements de renouvelables existants ;
- les réseaux de gaz existants ou à créer ;
- les enjeux environnementaux (milieux naturels, paysages, qualité de l’eau, respect des riverains) ;
- les enjeux de santé publique liés à l’agriculture et à l’industrie agro-alimentaire.

4- Les objectifs de la filière méthanisation

Il s’agit :
- d’aller vers l’autonomie énergétique du territoire tout en réduisant le recours aux énergies fossiles ;
- d’obtenir les meilleurs rendements en raccourcissant la chaîne de production et en valorisant tout le gaz produit ;
- d’assurer l’appropriation des projets de méthanisation par les élus et les habitants qui bénéficieront directement de l’énergie, en évitant l’effet NIMBY ;
- de diversifier l’activité des agriculteurs qui deviendront producteurs d’énergie renouvelable.

Charente Nature sera particulièrement vigilante sur la qualité des digestats et leur utilisation en qualité de fertilisants, sur le non recours aux cultures dédiées car l’énergie ne doit pas pervertir la vocation nourricière de l’agriculture, sur l’utilisation limitée et raisonnée des cultures intermédiaires pour produire du biogaz.

Le plus souvent, les projets de production d’ENR sont considérés uniquement sous l’angle de l’opportunité économique spéculative avec les effets d’aubaine liés aux tarifs de rachat de l’électricité. Ceci développe plus les intérêts particuliers que ceux du territoire. Nous souhaitons plutôt que les pouvoirs publics favorisent la prise de conscience des enjeux de territoires et orientent la production de gaz vers l’injection dans le réseau existant, ou à créer quand c’est possible. Cela n’exclut pas, quand l’orientation précédente ne peut être satisfaite, de soutenir des petits projets orientés vers la production d’électricité et/ou de chaleur.

Les habitants seront invités à découvrir des réalisations existantes sur d’autres territoires. Cette appropriation de la compétence énergétique par les territoires se fera dans le cadre de l’économie sociale et solidaire : coopérative, SCIC alliant public et privé.

Sur ces bases, Charente Nature est prête à prendre toutes ses responsabilités pour participer aux comités de pilotage à mettre en place pour porter ces projets aux côtés des habitants, des élus, des institutions locales et régionales, de l’ADEME et de tous les partenaires intéressés par la nécessité d’une transition énergétique réussie et donc, aussi, créatrice d’emplois.

Position actée en Conseil d’Administration du 14 mars 2014


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | Espace privé | visites : 811065

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site POSITIONS DE L’ASSOCIATION  Suivre la vie du site Positions du C.A.   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.29 + AHUNTSIC

Creative Commons License