Photos du mois d’Avril 2016

vendredi 1er avril 2016 par WOLF Didier (Bénévole)

Grosbec casse-noyaux (Coccothraustes coccothraustes) : Malgré sa stature et son bec imposants, ce passereau appartient à la famille des Fringilles, tout comme les pinsons, chardonnerets et autres verdiers. Et tout comme eux, il est susceptible de venir aux mangeoires l’hiver. Le reste de l’année, il est beaucoup plus difficile de l’observer : essentiellement forestier, il évolue la plupart du temps au niveau de la canopée et ses vocalises sont plutôt discrètes. Cependant, il a été confirmé comme nicheur (assez rare) en Charente lors de la réalisation du récent ouvrage "Les Oiseaux du Poitou-Charentes" (édité par Poitou-Charentes Nature). Fabrice CADILLON

Fritillaire pintade (Fritillaria meleagris) : L’hiver 2015-2016, très pluvieux, a vu de nombreux cours d’eau déborder largement de leur lit primaire. Dans les trop rares prairies non cultivées qui bordent ces cours d’eau, les inondations ont favorisé le développement de cette fleur splendide. Cette liliacée est en déclin un peu partout du fait de la mise en culture des prairies inondables. Fabrice CADILLON

Bourdon des champs (Bombus pascuorum) : Un des bourdons que l’on retrouve le plus tard à l’automne, c’est aussi un des premiers à sortir de son abri au printemps. La reine de la colonie ne survit pas aux premiers froids de l’automne mais une ou plusieurs jeunes femelles fécondées vont hiverner afin d’établir de nouvelles colonies l’année suivante. Fabrice CADILLON

Chirocéphale diaphane (Chirocephalus diaphanus) Appartient à l’ordre des Anostracés, de petits crustacés translucides, sans carapace et nageant sur le dos. En moyenne de 20 à 30 mm, une tête aux yeux pédonculés, un thorax avec 11 paires de pattes foliacées et l’abdomen (improprement appelé queue) terminé par deux appendices en forme de fourche. Chez le mâle, les appendices frontaux, surdimensionnés, permettent de maintenir la femelle lors de l’accouplement. La femelle porte ses oeufs dans une poche ovale fixée entre les 1ers segments de l’abdomen. "Crevette-fée" ou "gammare diaphane", l’espèce vit exclusivement dans les milieux aquatiques temporaires, mares, fossés ou mêmes simples ornières, se nourrissant du plancton ou des particules en suspension dans l’eau. Leurs populations peuvent être abondantes lorsque les conditions sont favorables, esssentiellement en hiver et au printemps. Ainsi plus d’une trentaine d’individus observés ce jour-là, immatures, adultes mâles et femelles, dans la partie la plus profonde de la mouillère. Cependant l’observation de ces animaux reste aléatoire car lié à l’absence possible des adultes pendant de longs mois, voire des années. Ne subsistent alors dans ces milieux que les cystes (embryons enkystés) capables de survivre longtemps dans l’attente de conditions redevenues favorables (une nouvelle immersion). L’espèce qui était plutôt commune, s’accomodant de milieux assez variés, avec une aire de répartition assez vaste (l’Europe occidentale) apparaît aujourd’hui comme menacée par la destruction des mares temporaires, elles-mêmes éliminées par les pratiques agricoles, la démoustification ou simplement comblées. Plus ou moins localisé, inscrit sur la liste rouge des crustacés d’eau douce de France métropolitaine (NT : préoccupation mineure), Chirocephalus diaphanus est avec Lepidurus apus un des grands Branchiopodes des eaux douces encore observables dans la région. Réjane PAQUEREAU

Pouillot véloce (Phylloscopus collybita) : Oiseau migrateur, il revient à la mi-mars et reste jusqu’au mois d’août voir septembre. Néanmoins, il hiverne de plus en plus dans nos régions surtout dans le sud. Si son plumage lui permet de passer inaperçu son hyper activité attire notre attention. Depuis la mi mars il est fréquent d’observer plus d’une dizaine d’individus virevoltant dans les arbres et les arbustes. Son chant caractéristique, litanie de note détachées « tsip tsap tsip tsap » lui vaut son surnom de compteur d’écu. Danièle RAINAUD

Troglodyte mignon (Troglodytes troglodytes) : Une des espèces les plus communes de nos régions. Il se nourrit au sol des larves et d’araignées et capture des pucerons sur les feuilles. Certainement un des plus petits oiseaux de nos régions, il se reconnaît à sa queue toujours dressée. Si l’on peut entendre ses cris aigus été comme hiver, son chant de printemps est aussi puissant que perçant. Son intensité est surprenante pour un si petit oiseau. Il se nourrit essentiellement d’insectes et de graines. Danièle RAINAUD

Busard des roseaux (Circus aeruginosus) : Se nourrit de grenouilles, de couleuvres, d’insectes et de petits mammifères aquatiques, ainsi que de petits oiseaux d’eau, d’animaux malades et morts. C’est le plus grand des quatre espèces de Busards qui habitent dans l’Union Européenne. Niche dans les roselières des marais, parfois en prairie et friches. Les marais des estuaires du Poitou-Charente hébergent une des plus importante population française de Busard des roseaux. Photo prise sur les zones inondées du Bandiat. Danièle RAINAUD

Anémone des bois (Anemone nemorosa) : Cette renonculacée est commune dans nos sous-bois frais, où elle forme souvent des tapis denses ; son cycle végétatif précoce lui permet de profiter de la lumière avant la feuillaison des arbres. Elle est absente en haute montagne, dans la région méditerranéenne et dans le sud-Ouest de la France. Albert & Monique BRUN

Corydale à bulbe plein (Corydalis solida) : Cette bulbeuse printanière appartient désormais à la famille des coquelicots (Papaveracées). Elle croît souvent sur le bord des ruisseaux, dans les sous-bois frais et en lisières, parfois débordant dans les prairies ombragées. En mai, lorsque la floraison est terminée, les feuilles jaunissent et disparaissent rapidement. La plante est en dormance pour toute la saison chaude. Elle figure parmi les plantes déterminantes en Charente et est protégée dans le département de la Gironde, en région Haute-Normandie et Centre.(Source INPN). Albert & Monique BRUN

Populage des marais (Caltha palustris) : Cette espèce appartenant à la famille des Renonculacées pousse dans les milieux humides et marécageux, dans les mégaphorbiaies, au bord des ruisseaux. Les nombreuses touffes aux magnifiques fleurs jaunes donnent une touche printanière à ces milieux que l’hiver a ternis. C’est une plante commune en Charente. Albert & Monique BRUN

Bergeronnette des ruisseaux (Motacilla cinerea) : Très dépendante de l’eau, surtout une eau courante, souvent à proximité des habitations et des ponts. En dehors de la saison de nidification, elle gagne les régions basses, y compris les côtes et les estuaires. On peut alors la rencontrer au bord de presque tous les types de milieux aquatiques. Se nourrit principalement d’insectes aquatiques et de leurs larves ainsi que de nombreux petits animaux aquatiques. Elle déambule près des bassins, capturant ses proies au sol et au bord de l’eau. Didier WOLF

Bergeronnette grise (Motacilla alba) : Est bien connue, remarquable par ses contrastes de noir et blanc. L’occiput, la nuque, le menton, la gorge, le jabot ainsi que la queue sont noirs. Le manteau est gris, tout le reste est blanc ou gris. Sans être vraiment liée à l’eau, elle vit souvent près d’elle, et apprécie aussi les zones dégagées à végétation basse. On la voit souvent dans les prés, le long des routes et dans les parcs et jardins. Didier WOLF

Bruant zizi (Emberiza cirrus) : Localement commun dans les zones agricoles avec des arbres et des grandes haies. Est sédentaire dans la plus grande partie de la France. Pendant la période hivernale, on peut souvent l’observer dans les chaumes et les champs récoltés à proximité des grandes haies et des arbres. Il marque une certaine préférence pour les sites avec de grands arbres. Est méfiant et s’il lui arrive de chanter à découvert à la pointe d’un arbuste ou sur un perchoir, il reste tapi dans le feuillage et l’observateur doit souvent se contenter de l’entendre. Se mêle aux bandes de fringilles pour rechercher sa nourriture en hiver. Didier WOLF

Grimpereau des jardins (Certhia brachydactyla) : Comme son nom latin l’indique, a les ongles des doigts courts. Brachydactyla du grec brachus signifie court et dactylos signifie doigt. Ce qui est difficile à observer dans la nature. Grimpereau vient du verbe grimper, en anglais c’est le grimpeur des arbres. Pourquoi des jardins, parce qu’il évite les massifs forestiers et préfère les parcs, jardins et bosquets, par opposition au Grimpereau des bois. Didier WOLF

Corbeau freux (Corvus frugilegus) : Niche en colonies comprenant souvent plusieurs centaines de nids installés à la cime des arbres à feuillage caduc situés généralement à proximité d’un point d’eau. Le nid est une construction de branches, d’herbes sèches, garnie de mousse et placée à grande hauteur dans un peuplier, un chêne, un platane ou un marronier. En mars, la femelle pond 3 à 5 oeufs vert ou bleu clair tachés de sépia ou de gris dont l’incubation dure de 17 à 20 jours . Les jeunes sont nidicoles et ne s’envolent qu’au bout d’environ 35 jours après l’éclosion. En mars les corbeautières sont facilement repérables et dénombrables. Didier WOLF

Pipit farlouse (Anthus pratensis) : Fréquente les milieux ouverts : landes de montagne, prairies maritimes, les pâturages, les tourbières et les marais. En hiver fréquente les champs, friches plages… Migrateur partiel. Hiverne dans l’ouest et le sud de l’Europe. Quand il est dérangé, s’envole suivant une trajectoire onduleuse. Vol nuptial avec descente en plané. Pendant la période migratoire son comportement est assez semblable à celui de l’alouette, l’oiseau s’élève dans les airs en chantant puis se laisse chuter rapidement, au sol ou sur une branche, ailes ouvertes en "parachute". Se nourrit d’insectes, larves, araignées, petits mollusques, de graminées et autres plantes. Didier WOLF

Vanneau huppé (Vannellus vanellus) : En hiver se rassemble en énormes groupes sur des zones ouvertes, en particulier sur les terres arables inondées. On le trouve dans une grande variété de terres ouvertes au sol nu et à l’herbe rase. Se nourrit essentiellement de coléoptères, de mouches et autres insectes, mais aussi d’araignées, de lombrics, de mille-pattes et d’autres invertébrés. Ces groupes sont accompagnés par le Pluvier doré (Pluvialis apricaria), de quelques individus à plusieurs centaines. Didier WOLF

Pluvier doré (Pluvialis apricaria) : La plupart des oiseaux nordiques migrent vers le sud-ouest pour hiverner sous les climats océaniques doux d’Europe de l’Ouest. Avant la migration d’automne, muent et prennent leur plumage d’hiver. Forment des groupes variant de 50 à 5000 individus qui se mêlent aux groupes de Vanneaux huppés (Vannellus vanellus). Se nourrissent de jour comme de nuit, les vers de terre constituent la nourriture principale, mange aussi des limaces et des herbes. Didier WOLF

Sarcelle d’été (Anas querquedula) : C’est la seule espèce de canard à quitter totalement notre continent en hiver. En livrée nuptiale, le mâle est typique et immédiatement identifiable : une large bande blanche en forme de demi-cercle démarre en arrière de l’oeil et aboutit jusqu’à la nuque. Fréquente les lacs et les étangs en milieu ouvert, recherche les marais. A une prédilection pour les terrains marécageux avec zones d’eau libre tranquilles, cernés par une végétation riveraine fournie, les bords de retenues artificielles et des gravières en eau. Niche en faible densité en Europe Occidentale. En France, la population recensée est estimée entre 250 et 350 couples principalement répartis dans les marais de l’ouest entre Loire et Gironde. Didier WOLF

Lièvre d’Europe (Lepus europaeus) : Se nourrit principalement d’herbacées et en particulier de graminées, dans les prairies naturelles, zones humides et parfois dans les banquettes herbeuses cultivées. En zone de culture, il apprécie les céréales en herbe et notamment le blé d’hiver (de l’automne au printemps). Est plutôt lucifuge, c’est-à-dire qu’il vit surtout la nuit, où il part se nourrir, par groupes de 2 à 6 individus (parfois jusqu’à une quinzaine). La reproduction débute en décembre, avec des naissances se succédant potentiellement de fin janvier à début octobre de l’année suivante. Est en forte régression sur presque toute son aire naturelle de répartition du fait de la généralisation de l’usage des pesticides et d’autres changements agricoles, de la pression de chasse, de la dégradation, de la destruction ou de la fragmentation des paysages agricoles. Didier WOLF


Portfolio

Grosbec casse-noyaux, 16_03_2016, Péreuil, Fabrice CADILLON Grosbec casse-noyaux, 16_03_2016, Péreuil, Fabrice CADILLON Grosbec casse-noyaux, 16_03_2016, Péreuil, Fabrice CADILLON Grosbec casse-noyaux, 16_03_2016, Péreuil, Fabrice CADILLON Grosbec casse-noyaux, 16_03_2016, Péreuil, Fabrice CADILLON Fritillaire pintade, 16_03_2016, Péreuil, Fabrice CADILLON Fritillaire pintade, 16_03_2016, Péreuil, Fabrice CADILLON Fritillaire pintade, 16_03_2016, Péreuil, Fabrice CADILLON Fritillaire pintade, 16_03_2016, Péreuil, Fabrice CADILLON Fritillaire pintade, 14_03_2016, Sainte Sévère, Didier WOLF Fritillaire pintade, 14_03_2016, Sainte Sévère, Didier WOLF Bourdon des champs, 16_03_2016, Péreuil, Fabrice CADILLON Chirocephalus diaphanus, 30_03_2016,Bois de Bonnet Ségonzac, Réjane (...) Chirocephalus diaphanus, 30_03_2016,Bois de Bonnet Ségonzac, Réjane (...) Chirocephalus diaphanus, 30_03_2016,Bois de Bonnet Ségonzac, Réjane (...) Chirocephalus diaphanus, 30_03_2016,Bois de Bonnet Ségonzac, Réjane (...) Pouillot véloce, 30_03_2016, Danièle RAINAUD Pouillot véloce, 21_03_2016, Agris Vieilles Vaures, Didier WOLF Pouillot véloce, 21_03_2016, Agris Vieilles Vaures, Didier WOLF Pouillot véloce, 21_03_2016, Agris Vieilles Vaures, Didier WOLF Troglodyte mignon, 30_03_2016, Danièle RAINAUD Busard des roseaux, 30_03_2016, Danièle RAINAUD Anémone des bois, 27_03_2016, Saint-Cybardeau, Les Bouchauds, Didier (...) Anémone des bois, Ansac-sur-Vienne, Albert & Monique BRUN Anémone des bois, Bunzac, Albert & Monique BRUN Anémone des bois, 27_03_2016, Saint-Cybardeau, Les Bouchauds, Didier (...) Anémone des bois, 27_03_2016, Saint-Cybardeau, Les Bouchauds, Didier (...) Anémone des bois, 27_03_2016, Saint-Cybardeau, Les Bouchauds, Didier (...) Corydale à bulbe plein, 17_03_2016, Saint-Germain-de-Confolens, Albert & (...) Corydale à bulbe plein, 17_03_2016, Saint-Germain-de-Confolens, Albert & (...) Populage des marais, Albert & Monique BRUN Bergeronnette des ruisseaux, 19_03_2016, Agris, Les Vieilles Vaures, Didier (...) Bergeronnette des ruisseaux, 24_03_2016, Agris, Les Vieilles Vaures, Didier (...) Bergeronnette grise, 23_03_2016, Agris, Les Vieilles Vaures, Didier (...) Bergeronnette grise, 24_03_2016, Agris, Les Vieilles Vaures, Didier (...) Bruant zizi, 18_03_2016, Agris, Les Vieilles Vaures, Didier (...) Grimpereau des jardins, 01_03_2016, Anais Puyfrançais, Didier (...) Grimpereau des jardins, 01_03_2016, Anais Puyfrançais, Didier (...) Corbeau freux, 24_03_2016, La Couronne, Didier WOLF Corbeau freux, 24_03_2016, La Couronne, Didier WOLF Corbeau freux, 24_03_2016, La Couronne, Didier WOLF Pipit spioncelle, 14_03_2016, Merpins, Didier WOLF Vanneau huppé, 08_03_2016, Saint-Ciers-Sur-Bonnieure, Didier (...) Vanneau huppé, 15_03_2016, Champniers, Les Giraudières, Didier (...) Vanneau huppé, 07_03_2016, Saint-Ciers-Sur-Bonnieure, Didier (...) Vanneau huppé, 11_03_2016, Saint-Ciers-Sur-Bonnieure, Didier (...) Pluvier doré, 18_03_2016, Rivières, Didier WOLF Pluvier doré, 08_03_2016, Rivières, Didier WOLF Sarcelle d'été,23_03_2016,Saint-Yrieix-Sur-Charente, Didier (...) Sarcelle d'été,23_03_2016,Saint-Yrieix-Sur-Charente, Didier (...) Lièvre d'Europe, 14_03_2016, Anais Puyfrançais, Didier WOLF Lièvre d'Europe, 14_03_2016, Anais Puyfrançais, Didier WOLF Lièvre d'Europe, 14_03_2016, Anais Puyfrançais, Didier WOLF Lièvre d'Europe, 14_03_2016, Anais Puyfrançais, Didier WOLF
Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | Espace privé | visites : 878280

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Photos du mois   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.29 + AHUNTSIC

Creative Commons License