Photos du mois de Janvier 2022

jeudi 6 janvier 2022 par WOLF Didier (Bénévole)

Souci sauvage (Calendula arvensis ) L. : Famille : Astéracées. Appelé aussi souci des vignes, cette plante rameuse, annuelle, dressée, à forte odeur, de 5 à 30 cm de haut, aux feuilles oblongues, sessiles et partiellement embrassantes porte des capitules de couleur jaune orangé, à l’extrémité des rameaux. Cette espèce affectionne les lieux cultivés, les vignes non traitées et sa floraison s’étale de mars à décembre voire en hiver si celui-ci n’est pas trop rigoureux. Albert & Monique BRUN.

Paon du jour (Inachis io) L. : Famille : Nymphalidés. Ce paon du jour, observé en lisière de forêt très ensoleillée, fait partie des quelques espèces de papillons de jour observables toute l’année à l’état adulte. Les greniers, les tas de bois, les granges, les entées de grottes, les cavités des arbres sont autant d’abris pour ces espèces hivernantes qui profiteront du moindre rayon de soleil en s’installant sur un tronc, sur quelques pierres au sol, ailes déployées. Le Paon du jour, le Vulcain et parfois le Citron ont été vus lors des journées ensoleillées de décembre en Charente. Albert & Monique BRUN. Tusson 13 12 2021

Vulcain (Vanessa atalanta) et Paon-du-Jour (Aglais io) - Nymphalidés : entre redoux et périodes de froid plus marqué, l’hibernation peut être à risques pour nos deux papillons, les seuls à faire l’objet d’observations tout au long de l’année, même au cœur de l’hiver. Protégés par des substances "antigel" sécrétées dès l’automne pour les préparer à supporter les températures négatives, ils entrent alors en léthargie, à l’abri dans des cavités, d’arbres ou de murs, camouflés dans les buissons de lierre ou les ronciers. Surviennent des températures adoucies, une belle lumière et ils peuvent sortir de leur engourdissement pour venir s’exposer au soleil, les ailes largement déployées. Leurs veines, l’organe andocronial, le "cœur d’aile", autant de structures vivantes qui rendent celles-ci sensibles à la température et au rayonnement solaire. Mais vite aux abris dès le froid revenu. Réjane Pâquereau.

Mésange noire (Periparus ater) : cette Paridé ressemble à première vue à la charbonnière. Un examen plus détaillé permet cependant de constater des différences. Elle est dépourvue des couleurs vives de cette dernière et sa tête noir grisâtre n’est éclairée que par la tache occipitale blanche et les dessins de même couleur sur les joues. Le dessous blanc-gris contraste faiblement avec le dos gris bleuté. Les deux bandes blanches sur les ailes sont plus prononcées que chez les autres mésanges et facilitent l’identification de cette espèce même à distance. Les sexes sont identiques. Elle est typiquement un habitant des forêts de résineux, sapinières, pinèdes et bois d’épicéas. En hiver, les populations septentrionales migrent vers le sud, parfois en si grand nombre que l’on peut parler d’invasion. Source : https://www.oiseaux.net Didier WOLF.

Pour cette nouvelle année 2022, les contributeurs de cette rubrique vous souhaitent une Bonne année 2022, qu’elle vous apporte joie et sérénité. Beaucoup de belles observations dans notre Charente riche en surprises.


Portfolio

Souci des champs, 23_12_2021, Vindelle, Albert & Monique (...) Paon du jour, 13_12_2021, Tusson, Albert & Monique BRUN Vulcain 1a, 15 12 2021, Bourg-Charente, Réjane Pâquereau Paon-du-jour 1b, 30 12 2021, Echallat, Réjane Pâquereau Mésange noire, 09_12_2021, Anais, Didier WOLF Mésange noire, 09_12_2021, Anais, Didier WOLF Ophrys bécasse, 26_05_2021, Anais, Didier WOLF
Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | Espace privé | visites : 1108538

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Photos du mois   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.29 + AHUNTSIC

Creative Commons License