Photos du mois de Juillet 2021

samedi 9 janvier 2021 par WOLF Didier (Bénévole)

Chèvrefeuille d’Etrurie (Lonicera etrusca) L. : Famille : Caprifoliacées Son nom spécifique fait état d’une origine italienne étrusque (de l’Etrurie, l’actuelle Toscane). Cet arbrisseau de 1 à 3 m, aux feuilles caduques, un peu coriaces, les moyennes sessiles, les supérieures connées (opposées et soudées à la base) est volubile ; ses fleurs d’un blanc jaunâtre, rougeâtres en dehors, odorantes, sessiles, sont verticillées en têtes terminales et longuement pédonculées ; le calice porte des dents subaiguës ; les fruits sont des baies ovoïdes, rouges à maturité et toxiques. Il affectionne les coteaux secs pierreux, les chênaies pubescentes et les garrigues où il fleurit de mai à septembre. Ce chèvrefeuille est présent sur le bassin méditerranéen et les îles comme la Corse, la Sardaigne, la Crête, etc.) ainsi que sur quelques coteaux charentais bien exposés. Albert & Monique BRUN.

Nielle des blés (Agrostemma githago) L. : Famille des Caryophyllacées. Cette plante annuelle, velue, possède des tiges rameuses et dressées. Les feuilles linéaires à lancéolées, sessiles, sont opposées, velues et soyeuses. Le calice, à dents linéaires, dépasse largement la corolle. Les fleurs à 5 pétales rose vif, légèrement échancrés, à gorge claire, sont veinées et longuement pédiculées. Le fruit est une capsule de forme ovoïde, à cinq dents. La floraison s’étale de mai à août, la fructification de juin à septembre. Cette plante compagne des moissons, du fait des techniques agricoles modernes (tri mécanique des grains, herbicides spécifiques) est, comme beaucoup d’espèces messicoles, en forte régression voire menacée de disparition. Cette espèce bénéficie d’une protection régionale en Alsace et Limousin. Albert & Monique BRUN.

Vipérine (Echium vulgare) : est une plante herbacée de la famille des Boraginaceae. Elle présente une grande ressemblance avec la bourrache. Elle peut atteindre 1m de hauteur, sa tige est recouverte de poils piquants, ses fleurs sont en grappes, de couleur variable, allant du rose (au stade de boutons) au bleu (à maturité), abondantes, en forme de gueule de serpent, ce qui pourrait d’ailleurs expliquer le nom de vipérine (qui rappelle celui de vipère). Elle a une préférence pour les terrains perturbés ou en friche, pauvres et caillouteux. Sa présence dévoile la pauvreté du sol où elle pousse. Elle peut être annuelle ou bisannuelle, selon les zones où elle pousse. Sa vie est de courte durée. Elle commence à fleurir la deuxième année, entre les mois d’avril et d’août. C’est une excellente plante mellifère, elle est très recherchée non seulement par les papillons, mais également par les abeilles et les bourdons. Source internet. Didier WOLF.

Orchis bouc (Himantoglossum hircinum) : est une espèce d’orchidée terrestre européenne. himantoglossum signifie langue en lanière, et loroglossum langue étroite en référence au labelle de la fleur ; hircinum fait référence à l’odeur de bouc forte et désagréable des fleurs. Plante robuste pouvant atteindre 1 m. Elle possède de nombreuses feuilles d’un vert grisâtre qui apparaissent en automne, persistent l’hiver puis se flétrissent à la floraison. L’inflorescence est cylindrique et assez dense, fleurs verdâtres bordées de pourpre, sépales et pétales rassemblés en casque, labelle très allongé, jusqu’à 6 cm, enroulé, plus ou moins déployé à l’horizontale à la floraison, peu échancré à l’extrémité. Odeur marquée caractéristique, proche de celle du bouc. Fleurit de mai à juillet. Affectionne pelouses, friches, prairies maigres, talus, forêts clairiérées, toujours sur substrat calcaire. Didier WOLF.

Noctuelle de l’arroche (Trachea atriplicis) Linné 1758 : appelé aussi le volant doré, ce papillon hétérocère appartient à la grande famille des Noctuelles (environ 12 000 espèces décrites). Sa livrée d’un joli vert velouté agrémentée de deux taches claires sur les ailes antérieures lui assure un camouflage parfait. Sa période de vol s’étale de mai à octobre, en deux générations. La chenille polyphage, consomme diverses plantes, dont l’arroche (Atriplex sp. ), les chénopodes (Chenopodium sp.), les patiences (Rumex sp.), et autres plantes basses de la famille des Polygonacées. Cette noctuelle se rencontre un peu partout en France à altitude modérée quoique plus rare sur le pourtour méditerranéen ; elle fréquente habituellement les marais, les bords des cours d’eau et les milieux urbains. Sources : Guide des papillons nocturnes de France - Coordonné par R. Robineau - Delachaux et Niestlé) Albert & Monique BRUN.

Acidalie ochreuse (Idaea ochrata) : cette phalène de la famille des Geometridae se rencontre dans les hautes herbes dont elle s’envole lorsqu’on la dérange en plein jour, pour se poser quelques mètres plus loin. Sa couleur ocrée est très caractéristique. C’est une espèce aux ailes triangulaires avec les antérieures assez pointues. La couleur est ocre avec des nuances claires et foncées. Deux bandes plus foncées traversent les ailes en se prolongeant des antérieurs ou postérieures au repos. La bande externe est plus fine que la bande interne. Une troisième bande plus interne encore est moins nette et incomplète. Sur les macrophotographies ou avec une loupe, on voit des points très foncés dans la marge des ailes.Il s’agit d’une espèce nocturne, que l’on voit en vol en fin d’après-midi et durant la nuit. Cependant, on peut l’observer de jour car elle s’envole à partir des herbes où elle se repose lorsqu’on la dérange. Source : Leraut, 2008. Le guide entomologique. Delachaux & Niestlé. Didier WOLF.

Mégère (Lasiommata megera) : ce lépidoptère de la famille des Nymphalidae Satyrinae a le dessus brun fauve avec des motifs bruns foncés, et un ocelle dans l’angle de l’aile antérieure. Il y a 4 ocelles à la marge de l’aile postérieure. Le mâle se distingue par une bande androconiale brun sombre oblique sur le dessus de l’aile antérieure. Le dessous est gris marbré, avec un large ocelle sous l’aile antérieure et 7 ocelles bicerclés de noir le long de la marge de l’aile postérieure. Lasiommata signifie : qui a les yeux velus. Se rencontre souvent posé sur le sol ou sur un mur, avec les ailes repliées. Recherche la chaleur. C’est une espèce très farouche. Fréquente le bocage, les lisières de bois, les jardins, les carrières, les landes. Est observable de mars à octobre, en 2 générations par an. Source : https://www.quelestcetanimal.com Didier WOLF.

Thécla ou Thècle de l’Yeuse (Satyrium ilicis) : un boisement avec de grandes clairières ensoleillées, des ronciers en fleurs et ce sont des dizaines de ces petits papillons bruns qui s’activent sous le regard, en cette mi-juin. En quête de nourriture ou de partenaire ! Les mâles ont le dessous des ailes plus foncé que celui des femelles mais en commun pour les uns et les autres, une fine ligne blanche interrompue et des lunules orangées bordées de noir. Cette espèce est liée aux boisements de feuillus où croissent les chênes dont se nourrissent leurs larves. Chêne pubescent, Chêne pédonculé ou Chêne vert aussi appelé Yeuse, bien présent sur le site. Les oeufs sont pondus dès juilet sur les jeunes pieds de chênes, généralement à moins de 20 cm du sol, souvent à l’intersection avec une branche ou sous une branche, des oeufs qui pourraient éclore dès la fin de l’été ou au printemps suivant. La chenille est dite myrmécophile car souvent associée à des fourmis qui la protègent des prédateurs en échange de miellat. Les Thècles se reconnaissent à cette façon de ne presque jamais étaler leurs ailes : on n’en voit donc que les motifs du verso comme autant de clés pour différencier en l’occurence cette espèce des autres espèces du genre Satyrium, beaucoup plus rares. Réjane Pâquereau.

Demi-Deuil (Melanargia galathea) : un papillon à damier noir et blanc, hôte de tous types de lieux herbeux, encore commun et largement réparti en France et dans la région. Une seule génération avec un pic d’abondance en juin-juillet, au début de l’été. Les adultes apprécient particulièrement les Astéracées comme les Scabieuses, les Centaurées ou les Chardons ainsi que les fleurs des Ronces. Le papillon est facilement observable : le mâle recherche activement en vol les femelles qui viennent d’émerger parmi les graminées et quant à la femelle, elle libère ses oeufs en vol, au hasard dans la végétation, les plantes-hôtes étant diverses espèces de Graminées. La chenille éclora en fin d’été et hivernera avant de reprendre son activité au printemps suivant. Le Demi-Deuil ou Echiquier commun est l’un des seuls en noir et blanc de la famille des Nymphalidés, une grande famille très hétérogène dont les membres n’ont que deux paires de pattes fonctionnelles, ce qui les distingue des autres papillons de jour. Réjane Pâquereau.

Petit Capricorne (Cerambyx scopolii) : de longues antennes à cache-cache derrière la végétation : l’insecte est bien là, en lisière, sur des buissons de Troène en fleurs. Plusieurs individus ce jour-là, beaucoup d’agitation et la nécessité de se reproduire. Les femelles pondent leurs oeufs sous l’écorce de différentes espèces de feuillus, y compris de vieux fruitiers, et les larves, xylophages, s’y développent durant deux années avant la nymphose. Une espèce printanière facile à reconnaître, indice d’une biodiversité conservée. Réjane Pâquereau.

Abeille européenne (Apis mellifera) : est l’abeille la plus répandue de nos jardins. Aujourd’hui extrêmement menacée à cause des pesticides, de la destruction de son habitat ou bien encore, du réchauffement climatique, elle joue un rôle essentiel dans le maintien de la biodiversité, comme insecte pollinisateur au même titre que le papillon. Très structurée, son mode social se divise en trois castes. Ainsi, trouve t’on la reine, seule femelle à être fécondée, les ouvrières stériles et qui ravitaillent la ruche et les mâles ou faux bourdons qui meurent après avoir fécondé la reine. Domestiquée par l’homme pour son miel, elle produit également du pollen, de la gelée royale et de la cire. A la maison, lors de deux de nos absences, les volets étaient fermés, à l’étage le 23 avril et le 12 juin nous découvrons à leurs ouverture, chaque fois un essaim d’abeille. Un apiculteur est venu les deux fois récupérer l’essaim dans une ruchette. Didier WOLF.

Grande sauterelle verte (Tettigonia viridissima) : est de teinte générale verte. Elle possède généralement une bande dorsale brune. Parfois les pattes sont jaunes, rarement elle peut être entièrement jaune. Les élytres dépassent nettement les genoux postérieurs et l’abdomen. L’oviscapte de la femelle atteint presque l’extrémité des tegminas et est légèrement recourbé vers le bas. Les cerques du mâles sont pourvus d’une dent subbasale et sont nettement plus longs que les styles. Elle mesure de 27 à 36 mm pour le mâle, 32 à 42 mm pour la femelle. Fréquente les milieux semi-ouverts ou pré-forestiers comme les haies, les friches, les prairies buissonnantes, les parcs, de 0 à 2100 m. Est observable de juin à octobre avec un pic de juillet à septembre. Se nourrit essentiellement d’autres insectes, elle complète parfois son alimentation avec des végétaux. Source : https://jessica-joachim.com, Didier WOLF.

Alouette des champs (Alauda arvensis) : comme toutes les alouettes, elle appartient à la famille des Alaudidae. Bien que l’espèce soit relativement répandue en Europe, l’alouette des champs fait partie de la liste rouge des espèces menacées en France. Le plumage est peu voyant, brun strié de brun-noirâtre dans la partie supérieure avec une calotte un peu plus foncée et une gorge jaune, finement striée de brun foncé. La crête sur le sommet de la calotte se hérisse à certains moments. Les yeux brun foncé sont rehaussés d’un sourcil blanc-jaune, le bec est plutôt court et couleur corne. La partie inférieure du corps est crème sauf la poitrine chamois clair striée de brun-noir, la queue allongée et presque noire a les rectrices externes tachetées de blanc. Les ailes ont le liséré plus clair, pattes et orteils sont marron clair, le doigt arrière est plus long que les autres. Elle court à ras le sol et s’y aplatit en cas de danger, le « trrlit » qui peut durer des minutes et le vol montant en spirale suivi d’une descente en piqué sont caractéristiques. L’alouette des champs chante, ou grisolle, tirelire et turlutte, également au sol de façon très mélodieuse, parfois pendant plus d’une heure. Didier WOLF.

Pouillot de Bonelli (Phylloscopus bonelli) : ce Phylloscopidae a la partie supérieure brun gris et la partie inférieure de couleur blanche. Il présente une bande blanc mat au-dessus des yeux et une queue jaunâtre. Les femelles et les mâles ont la même couleur. Son chant est un trille rapide, ressemblant à celui du Bruant zizi. Est présent dans presque toute l’Europe centrale, surtout dans les zones montagneuses. Il s’agit d’un migrateur présent d’avril à septembre qui passe l’hiver au sud du Sahara. Le temps du voyage et la direction de migration lui sont innés. Fréquente les bois de conifères, les taillis mixtes en milieux montagneux jusqu’à 2 000 m d’altitude. Les pouillots de Bonelli reviennent tous les ans dans les zones qu’ils ont quittées pour la migration. Didier WOLF.


Portfolio

Chèvrefeuille étrusque 1_04_06_2021, Condat sur Vézère, Albert & Monique (...) Chèvrefeuille étrusque 2_04_06_2021, Condat sur Vézère, Albert & Monique (...) Chèvrefeuille étrusque 3_04_06_2021, Condat sur Vézère, Albert & Monique (...) Nielle des blés 1, 08_06_2021, Ecuras, Albert & Monique BRUN Nielle des blés 2, 08_06_2021, Ecuras, Albert & Monique BRUN Nielle des blés 3, 08_06_2021, Ecuras, Albert & Monique BRUN Vipérine, 10_06_2021, Jauldes, Didier WOLF Orchis bouc, 10_06_2021, Jauldes, Didier WOLF Noctuelle de l'arroche 1, 08_06_2021, Ecuras, Albert & Monique (...) Noctuelle de l'arroche 2, 08_06_2021, Ecuras, Albert & Monique (...) Noctuelle de l'arroche 3, 08_06_2021, Ecuras, Albert & Monique (...) Acidalie ochreuse, 26_06_2021, Anais, Didier WOLF Mégère, 25_06_2021, Anais, Didier WOLF Mégère, 25_06_2021, Anais, Didier WOLF Thècle de l'yeuse 1, 15 06 2021, Mainxe, Réjane Pâquereau Thècle de l'yeuse 2, 15 06 2021, Mainxe, Réjane Pâquereau Thècle de l'yeuse 3, 15 06 2021, Mainxe, Réjane Pâquereau Thècle de l'yeuse 4, 15 06 2021, Mainxe, Réjane Pâquereau Demi-Deuil 1, 15 06 2021, Mainxe, Réjane Pâquereau Demi-Deuil 2, 26 06 2021, Taillebourg, Réjane Pâquereau Petit Capricorne 1, 02 06 2021, St-Preuil, St-Preuil, Réjane Pâquereau Petit Capricorne 2, 02 06 2021, St-Preuil, Réjane Pâquereau Petit Capricorne 3, 02 06 2021, St-Preuil, Réjane Pâquereau Abeille européenne, 25_06_2021, Anais, Didier WOLF Abeille européenne, 25_06_2021, Anais, Didier WOLF Grande sauterelle verte, 26_06_2021, Anais, Didier WOLF Alouette des champs, 18_06_2021, Ranville-Breuillot, Didier (...) Pouillot de Bonelli, 30_06_2021, Anais, Didier WOLF Pouillot de Bonelli, 30_06_2021, Anais, Didier WOLF
Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | Espace privé | visites : 1098786

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Photos du mois   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.29 + AHUNTSIC

Creative Commons License