RAPPORT D’ACTIVITE - A.G. 2012

jeudi 5 avril 2012 par charentenature

Année 2011

 Education

(V. BEAU, M. HORTOLAN, D. RAINAUD, S. CAILLAUD, M. DORFIAC, A. DUTREY, P. FANTIN, ME. HALOUIS, N. RAINARD)

En réponse à son objet statutaire, l’association mène une politique de sensibilisation, d’éducation à l’environnement et d’animation du débat public, en référence à la Charte de qualité de l’éducation à l’environnement initiée par le GRAINE1 Poitou-Charentes, avec comme objectifs de permettre aux personnes de se construire des opinions et des comportements citoyens, de contribuer à la promotion de l’éducation à l’environnement et à la citoyenneté auprès des différents acteurs de la société et de participer au fonctionnement des réseaux dans les domaines de l’environnement et du développement soutenable.

En pratique, les actions prennent la forme d’animations sur le terrain, d’interventions en milieu scolaire, de conférences, de débats, d’expositions, de formations, d’accompagnements de projets, de réalisation d’outils pédagogiques… en direction de tous les publics.

Ces actions sont reconnues par les institutions, notamment l’Inspection Académique de la Charente (l’association est agréée pour intervenir dans les établissements scolaires) et la DDJS2 (l’association est agréée pour intervenir auprès des Centres de loisirs), ainsi que par les collectivités. Elles s’enrichissent grâce à l’implication du secteur Education auprès des organismes associatifs d’éducation à l’environnement, le réseau régional GRAINE et l’IFREE3 principalement.

Ce secteur se consolide et se développe grâce à la volonté de l’association de professionnaliser et de pérenniser quatre postes d’animateurs permanents.

Participation à la conception et à l’accompagnement d’actions éducatives

Le développement d’actions d’accompagnement de projets pédagogiques et le soutien aux acteurs en éducation à l’environnement font partie des préoccupations de Charente Nature.

Le dispositif éducatif sur le compostage à destination de tous les publics, notamment les scolaires, après avoir été expérimenté en 2010, a fait l’objet d’une campagne de communication auprès des collectivités en charge de la gestion des déchets et des réseaux associatifs en éducation à l’environnement ; 4 acquisitions de ce kit, sous sa nouvelle version, se sont concrétisées en fin d’année ou le seront en tout début de l’année prochaine : 1 association, les PEP4/Centre de découverte d’Aubeterre ; 3 collectivités, les Conseils Généraux des Deux-Sèvres et de la Vienne et le Syndicat de gestion des déchets du Libournais. Pour 2012, de nouvelles acquisitions sont pressenties et il est prévu de développer la communication sur cet outil pédagogique exemplaire et unique sur le plan national.

En lien avec la commission "Développement Soutenable", le secteur "Education" se mobilise depuis 3 ans auprès de l’IFREE, à la demande de la ville de La Couronne, dans l’accompagnement de son Agenda 21. Cet accompagnement s’achève fin 2011 et a été une opportunité pour l’association de se confronter à de nouveaux champs d’activités, de mettre en place et de former une équipe professionnelle.

De plus, depuis 2008, Charente Nature s’investit dans le groupe régional d’accompagnement au développement durable, porté par l’IFREE, en partenariat avec le GRAINE. Malheureusement, cette initiative ne sera pas reconduite en 2012.

En 2011, Charente Nature a continué son accompagnement auprès de l’association francilienne VVL5, gestionnaire du centre de vacances de La Peyre, sur la commune de Sauvagnac. Le secteur "Education" a finalisé la conception d’un programme pédagogique sur la biodiversité qu’il a expérimenté auprès de 4 classes primaires des communes d’Yvry-sur-Seine et de Bagneux.

Toujours en 2011, le secteur "Education", en partenariat avec l’association "Jardins d’Isis", a finalisé la conception d’un programme pédagogique en direction des scolaires sur les enjeux de la réduction des pesticides, commencé en 2010 à l’initiative du Pays du Ruffécois et du GRAINE sur les enjeux de la réduction des pesticides ; ce programme pédagogique a été expérimenté au cours de cette année auprès de 3 classes et se poursuivra, en 2012, dans le cadre des programmes pédagogiques menés en partenariat avec CALITOM6.

Enfin, le secteur Education a régulièrement répondu à plusieurs sollicitations pour la mise en place d’actions pédagogiques et pour l’accompagnement d’initiatives éducatives.

Animations scolaires

En 2011, ces actions ont touché 5 753 élèves (10 535 en total cumulé7) contre 5 031 en 2010 (12 900 en total cumulé).

Les programmes pédagogiques "Rouletaboule", "Compostage", "Ricochets", "Pesticides" et "Milieux naturels" ont concerné 60 classes et 1 287 élèves (58 classes et 1 337 élèves en 2010).

Ces programmes, pérennisés grâce au partenariat actif et durable avec la Communauté d’Agglomération du Grand Angoulême, CALITOM, le CREN7 Poitou-Charentes, et l’Inspection Académique, se déroulent sur une année scolaire.

Le programme pédagogique sur le changement climatique, développé en partenariat avec la Communauté d’Agglomération du Grand Angoulême et en collaboration avec le point Info Energie du CAUE8, le musée d’Angoulême et l’association MPC9 16, est arrivé dans sa dernière année expérimentale et a concerné, cette année, 3 classes et 77 élèves (3 classes et 72 élèves en 2010). Dans le cadre de Natura 2000, les partenariats développés avec les deux opérateurs, le bureau d’études BKM et le CREN, concernant les sites "Coteaux des Bouchauds", "Coteaux du Montmorélien", "Grotte de Rancogne", "Chaumes du Vignac", "Chaumes Boissières", "Landes de Touvérac", en collaboration avec la SFO10, la DREAL Poitou-Charentes11 et les écoles primaires des secteurs concernés, se sont concrétisés avec l’animation de sorties de découverte et de programmes pédagogiques auprès de 6 classes et de 125 élèves (4 classes et 92 élèves en 2010). Ces partenariats éducatifs devraient toutefois être réduits en 2012, car pour la plupart des sites Natura 2000 charentais, les opérateurs/animateurs vont être renouvelés… espérons que très rapidement les nouveaux animateurs de ces sites soient connus afin de relancer les dynamiques pédagogiques mises en place.

Le projet pédagogique "Haie’Cole", initié par l’OCCE Charente12, s’est poursuivi en 2011. Ce projet autour de la haie, destiné aux écoles charentaises, a comme spécificité d’ancrer une action pédagogique à un projet de plantation porté localement par un agriculteur ou une collectivité. De plus, "Haie’Cole" rassemble, dans sa démarche, des partenaires pédagogiques et techniques tels l’association régionale Prom’Haies, le CETEF13 de la Charente, le Conseil Général et Charente Nature. Globalement une vingtaine de classes ont bénéficié des animations ; les animateurs de Charente Nature sont intervenus auprès de 18 classes et de 406 élèves (21 classes et 507 élèves en 2010). Cette action continuera, en 2012. . Les actions de sensibilisation sur le compostage, sur le territoire du SMICTOM14 de Champniers, se sont accentuées cette année auprès de 16 classes et de 377 élèves (4 classes et 81 élèves en 2010) ; elles devaient se terminer cette année, mais continueront une année supplémentaire.

Le partenariat mis en place en 2010, à l’initiative du Pays d’entre Touvre et Charente et de l’association Maisons Paysannes de Charente autour d’actions de sensibilisation en direction des scolaires, appelées "Arquade15", s’est terminé cette année ; le secteur "Education" est intervenu sur les thématiques "Jardin" et "Paysage" auprès de 19 classes et de 355 élèves (25 classes et 595 élèves en 2010).

Deux nouveaux partenariats pédagogiques se sont développés en 2011, dans le cadre des ABC16, avec les municipalités de Cherves-Richemont et de La Couronne. Le secteur Education a conçu, en collaboration avec les enseignants des classes primaires, des programmes pédagogiques sur les oiseaux en hiver et la biodiversité forestière ; les animations auront lieu au 1er semestre 2012. Les élèves pourront aussi participé activement aux enquêtes naturalistes sur les oiseaux hivernants et les hirondelles ; leurs données iront alimenter la base de données qui va permettre de construire ces ABC.

2011 a aussi été l’année de concrétisation du programme pédagogique "Biodiversité", conçu en partenariat avec l’association VVL de Vitry-sur-Seine, auprès de 4 classes de la région parisienne ; dans le cadre de classes "Nature", 109 élèves ont bénéficié, pendant 10 jours, des interventions des animateurs du secteur Education sur le site de la Peyre – commune de Sauvagnac – centre de vacances géré par VVL. Cette expérience sera reconduite au printemps 2012 et peut être étendue à l’automne.

Dans le cadre de l’opération "Nuit de la Chouette", 97 élèves de 4 classes du RPI de Lézignac Durand – Massignac ont bénéficié d’un programme pédagogique spécifique et ont participé activement à la manifestation grand public qui s’est déroulée en mars.

Dans le cadre du projet pédagogique régional "Sylve d’Argenson" porté par l’association "soeur", Nature Environnement 17, le secteur Education a participé à la conception d’une série d’animations sur la forêt ; les 1ères interventions auront lieu début 2012.

Les animations ponctuelles, à la demande d’enseignants ou en partenariat avec des associations locales, ont doublé cette année : 94 classes et 2 058 élèves concernés (40 classes et 1 084 élèves en 2010) par le partenariat avec le CDDP17 de la Charente sur l’animation d’une exposition sur l’eau, réalisée à l’automne.

Enfin, depuis 2010, la Communauté d’agglomération du Grand Angoulême a confié au secteur "Education", l’animation de ses sites de traitement des déchets et de l’eau auprès des établissements scolaires et des CLSH18, à la Couronne et à l’Ecopôle de Frégeneuil : en 2011, 862 élèves de 61 classes primaires et secondaires du Grand Angoulême, mais aussi du département, ont ainsi découvert ces installations et leur fonctionnement dans le cadre d’un projet de classe (1 263 élèves de 54 classes en 2010). Ces animations se poursuivront en 2012. Ce partenariat montre bien la reconnaissance par la collectivité de la mission d’éducation que développe Charente Nature et le sérieux et la qualité des interventions de ses animateurs.

Animations hors temps scolaire

En 2011, le dispositif PEL15, porté par la Ville d’Angoulême, n’a pas été renouvelé ; il concernait les animations que le secteur "Education" développait lors des vacances de printemps et d’été, sur l’Ile Marquet et sur le site du val d’Anguienne.

Le partenariat concrétisé en 2010 avec le Centre social de Mouthiers-sur-Boëme s’est poursuivi cette année autour du projet de découverte nature. Malheureusement, il ne continuera pas en 2012.

Un projet partenarial a été conduit avec l’association RES’EAU20, épaulée par la MPP21, regroupant les centres de loisirs du Grand Angoulême sur le thème du développement durable et a abouti à la création de bandes dessinées.

Des animations ponctuelles ont été menées en collaboration avec le SIVU22 de l’Isle d’Espagnac.

Mais en général, peu de centres de loisirs font appel à Charente Nature, pour des raisons essentiellement financières. Globalement, 33 enfants - 242 en total cumulé - ont bénéficié d’animations (96 enfants - 768 en total cumulé en 2010).

Formation pour adultes

En 2011, l’association a co-organisé et co-animé 1 stage qui s’est déroulé en mars à Angoulême, dans le cadre du programme régional de formation en éducation à l’environnement et au développement durable, coordonné par l’IFREE ; la thématique était sur l’animation de débats.

De façon générale, la formation avec les autres structures d’éducation à l’environnement de la région (co-formation) se poursuit, notamment au sein du GRAINE à travers la participation des animateurs de l’association aux Ateliers d’éducation à l’environnement.

Le secteur Education est présent dans le groupe régional des formateurs en éducation à l’environnement, piloté par l’IFREE. L’association joue aussi un rôle dans la formation initiale de jeunes étudiants en leur offrant la possibilité de réaliser leur stage pratique au sein de la structure, dans les domaines de la gestion des espaces et des espèces et de l’éducation à l’environnement notamment. L’accueil et l’accompagnement de jeunes stagiaires font partie des missions de formation de Charente Nature, dans laquelle bénévoles et salariés s’impliquent.

Sorties et balades nature

Le nombre de sorties thématiques sur la flore, la faune, la géologie, le patrimoine charentais, organisées et animées par les sections naturalistes de l’association est relativement stable (49 cette année, 54 en 2010 et 47 en 2009)… cela représente pratiquement 1 sortie par semaine ! et démontre toute la dynamique et l’investissement bénévole des sections naturalistes !! Cependant, le nombre de participants est lui aussi relativement stable (621 personnes cette année, 598 en 2010 et 617 en 2009), soit une moyenne de 13 participants par sortie. Les sorties mycologiques restent encore les plus nombreuses (19), devant les sorties botaniques en augmentation (18), les sorties ornithologiques (9) et les sorties géologiques (3). Il est à noter que se développent de plus en plus des sorties à plusieurs thèmes.

Ces sections naturalistes, en association avec le secteur Education, assurent aussi des animations grand public, dans le cadre de manifestations qu’elles organisent (Journées mycologiques, Nuit de la Chouette, Week-End de la Migration) ; 4 sorties programmées ont rassemblé 160 participants.

Charente Nature développe aussi des partenariats avec d’autres associations, des collectivités et des organismes privés :

- avec le CREN, sur les sites naturels gérés par ce dernier, dans le cadre de Natura 2000 et des opérations comme "Fréquence Grenouille" et "Nuit de la Chauve-Souris" (8 animations, 280 participants) ;

- dans le cadre de l’opération "100% Chlorophylle", en partenariat avec la Communauté de Communes de Cognac et l’association locale Perennis, (1 animation, 20 participants) ;

- avec le magasin Nature & Découverte (5 sorties, 52 participants) ;
- avec le musée du papier d’Angoulême sur la découverte de l’Ile Marquet (2 animations, 64 participants) ;

- avec le Pays d’entre Touvre & Charente (1 animation, 40 participants) ;

- avec l’association "Fleur d’Isa" (1 animation, 17 participants) ;

- avec le Centre social de Mouthiers-sur-Boëme (1 animation, 45 participants).

De nouvelles collaborations avec des associations locales (Associations des parents d’élèves de Soyaux et de Mouthiers, association les Iles, groupes de randonneurs, Centres sociaux de la Grand Font et de Barbezieux), avec des collectivités (Municipalité de Saint-Amant de Nouère) ont permis à l’association d’animer 13 sorties thématiques et ateliers (491 participants).

Globalement en 2011, 1 790 personnes (1 518 en 2010 et 1 327 en 2009) ont participé à 85 sorties et ateliers (85 en 2010 et 74 en 2009) qui, en grande majorité, sont organisés et encadrés par un binôme salariés - bénévoles de l’association.

Manifestations "Grand Public"

Elles permettent à un public nombreux de découvrir le patrimoine naturel local, des thématiques environnementales d’actualité et de connaître les activités de Charente Nature. Ces actions rassemblent, là aussi, bénévoles et salariés de l’association ainsi que des collectivités et associations locales autour de projets communs.

Outre l’organisation et l’animation des classiques "Journées mycologiques départementales", organisées cette année à Châteauneuf-sur-Charente, en partenariat avec la municipalité et les associations Régalade, AILAN23 et les Trufficulteurs de Charente (361 visiteurs), d’autres manifestations ont mobilisé bénévoles et salariés de l’association.

En premier lieu, la "Nuit de la Chouette" qui s’est déroulée en mars à Massignac. 207 personnes ont pu découvrir, les expositions, les ateliers, et le film "Les Ailes de la nuit".

La dynamique sur la prévention des déchets, les produits dangereux, le compostage, la consommation responsable que Charente Nature développe s’est concrétisée, cette année, par 21 interventions (12 en 2010) auprès du grand public, notamment dans le cadre de la Fête du Climat organisée par l’agglomération du Grand Angoulême et de "l’EcologiK à Nanclars, mais aussi auprès de publics spécifiques comme les agents de crèches par exemple et les publics des Centres sociaux et culturels de Barbezieux, de La Couronne et de La Grand Font, de la MJC24 Grande Garenne, de la bibliothèque de Basseau, de l’ACCEP25 16, de l’association ANLP26… ; 599 participants (172 en 2010) ont bénéficié de ces interventions.

Bénévoles et salariés ont aussi animé ou participé à 9 conférences et débats public, à l’initiative de Charente Nature ou de partenaires associatifs et de collectivités, sur les déplacements à Angoulême, sur les plantes envahissantes à Cognac et à Alloue, sur les champignons à Chateauneuf, sur la flore de Charente à Angoulême, sur les ressources naturelles à Cognac, sur l’agriculture et la consommation à Angoulême, sur le nucléaire à Angoulême, sur l’après pétrole à Nanclars ; 448 personnes ont participé.

Toutes ces différentes actions citées ci-avant n’ont pu se réaliser qu’avec le soutien financier de partenaires, notamment publics ; nous tenons à remercier les principaux que sont le Conseil Général de la Charente, le Conseil Régional Poitou-Charentes, la Communauté d’Agglomération du Grand Angoulême, la Ville d’Angoulême, CALITOM, ainsi que la DREAL Poitou-Charentes.

L’association a aussi animé une série d’ateliers, dans le cadre du salon "Sport, Santé, Environnement", organisés par la Communauté d’Agglomération du Grand Angoulême : 350 personnes touchées, principalement un public familial.

Enfin, en tenant un stand, Charente Nature a apporté sa contribution lors de "la Fête du Climat" et du salon "Sport, Santé, Environnement" sur le Grand Angoulême, de la Bourse aux plantes à Barbezieux, d’Ecologik à Nanclars, à des manifestations locales comme Festi-Bio à Fouquebrune et aux Journées "Portes Ouvertes" à la Ferme "Bio" de Roullet.

A travers ces manifestations "Grand Public", l’association a touché en 2011 près de 3 000 personnes.

Toutes ces actions ne peuvent se réaliser sans l’envie de faire ensemble, d’échanger, de se co-former…des principes, qui, à travers ce rapport et ceux qui suivent, animent l’association ; cela se traduit par le développement des partenariats (cette année, 21 collaborations avec des partenaires publics – 32 en 2010 et 42 avec des partenaires privés, comme en 2010 – dont 37 associations, 31 en 2010), par l’implication au sein du GRAINE Poitou-Charentes, tête de réseau associative d’éducation à l’environnement en région, et aussi par une reconnaissance de l’action de l’IFREE, notamment dans son travail d’accompagnement des démarches en éducation à l’environnement vers un développement durable de qualité et dans son souci d’articulation des compétences régionales.

 Etudes, expertises, inventaires et actions de conservation

(JP. SARDIN, A & M. BRUN, P. LAVOUE, D. PARVERY, E. PRUD’HOMME, D. RAINAUD, M. DORFIAC, D. NEAU, L. PRECIGOUT, D. SUAREZ)

Ces travaux ont pour objet principal une connaissance approfondie des sites naturels et des espèces faunistiques et floristiques du département, l’examen des conséquences de projets d’aménagement sur la faune, la flore et les habitats, la formulation d‘analyses et de propositions concernant certaines politiques d’aménagement ou de protection de l’environnement, afin de lutter contre l’appauvrissement de la biodiversité et du patrimoine naturel en Charente et de favoriser les conditions de leur enrichissement. Certains sont initiés par l’association, d’autres sont demandés par des administrations, collectivités territoriales et locales, associations, entreprises et ont tous pour caractéristique principale un investissement bénévole de grande qualité, en collaboration avec l’équipe de professionnels.

Ces travaux reposent sur les compétences naturalistes de l‘association (acquis associatif constitué de bases de données alimentées grâce à des contributions étalées sur une trentaine d’années), sur les capacités acquises par l’association dans le cadre de ses missions bénévoles et de sa liberté d’analyse. Les résultats de ces travaux sont exploités et permettent d’enrichir et d’illustrer le débat environnemental. De plus, les résultats obtenus peuvent faciliter le déclenchement d’opérations d’éducation à l’environnement (les inventaires, par exemple).

Ces travaux confirment aussi la volonté de Charente Nature de s’inscrire dans une dynamique constructive et de participer à la conservation et à l’aménagement soutenable de notre territoire charentais, sur de solides bases de connaissances naturalistes et scientifiques. Ils marquent aussi la reconnaissance de nos compétences dans les domaines de l’expertise écologique et de la conservation des espaces et des espèces patrimoniales.

Enfin, ils nous ont permis d’assurer l’encadrement et la formation d’étudiants au sein de différents cursus, notamment post-baccalauréat.

Etudes et expertises associatives

Etude écologique – Projet de pénétrante - Mornac A la demande du Conseil Général, nous avons réalisé 1 étude écologique concernant un projet de déviation sur la commune de Mornac.

Etude écologique – SCOT de l’Angoumois

A la demande du SMAET27 du Grand Angoulême et en collaboration avec le bureau d’étude SET Environnement, nous réalisons une étude écologique concernant la mise en place de la trame verte & bleue, dans le cadre du SCOT28 de l’Angoumois. Cette étude se poursuit en 2012.

Diagnostics écologiques dans le cadre des mesures compensatoires – RN 10 – Touvérac

A la demande de la DREAL Poitou-Charentes et en collaboration avec le CREN, nous réalisons des diagnostics concernant la mise à 2 X 2 voies de la RN 10, entre Reignac et Touvérac. Cette étude se poursuit en 2012. De plus, en collaboration avec le bureau d’étude GREGE, nous avons réalisé un complément d’étude biologique sur des populations animales patrimoniales.

Suivi post implantation de parcs éoliens

A la demande de la société Abo-Wind, nous avons réalisé, pour la troisième année consécutive, un suivi permettant d’évaluer l’incidence des parcs éoliens de Salles de Villefagnan et de Xambes, après leur mise en service. Ces suivis globaux, réalisés sur toute l’année, comportaient plusieurs volets : une étude sur l’avifaune nicheuse, une autre sur l’avifaune hivernante et la dernière sur les chauves-souris, plus précisément sur leurs territoires de chasse. L’an prochain, nous réaliserons un suivi de mortalité sur l’un de ces sites.

Etudes écologiques – Projets éoliens

A la demande des sociétés Epuron, Abo-Wind et Valorem, nous avons réalisé des études (faunistique, floristique et habitats), concernant les projets d’implantation de parcs éoliens, sur Alloue, Champagne Mouton, Montjean et Londigny.

Etude écologique – Exideuil A la demande de la société VALECO, nous avons réalisé une étude écologique concernant un projet d’implantation de parc photovoltaïque, à Exideuil-sur-Vienne.

Natura 2000

Cette année encore, l’association a participé à l’animation du réseau européen des sites Natura 2000 dont l’objectif est de préserver des habitats et des espèces menacés, en s’inscrivant notamment dans les groupes de travail et comités de pilotage sur les différents sites du département. Nous avons effectué plusieurs expertises et suivis dans le cadre d’actions stipulées par les DOCOB29 : suivi des populations de Sonneur à ventre jaune, des landes et des mégaphorbiaies sur la Vallée de L’Issoire, avec la Chambre d’Agriculture de la Charente ; suivi des populations de chauves-souris sur la Vallée de l’Antenne, avec la LPO30 ; rédaction du diagnostic environnemental du DOCOB de la plaine de Villefagnan, avec La Chambre d’Agriculture de la Charente ; suivi des populations de chauves-souris à Rancogne, avec le CREN Poitou-Charentes ; mise à jour de la cartographie des habitats sur le site des landes de Touvérac, avec le CREN.

Diagnostics écologiques – CREN

En partenariat avec le CREN, nous avons réalisé 2 diagnostics écologiques sur les chaumes des Séverins et la vallée de la Lizonne.

Suivis scientifiques – CREN

En partenariat avec le CREN, nous avons réalisé 3 suivis scientifiques concernant les carrières de Touvérac et les brandes de Soyaux ; concernant ce dernier suivi, il se poursuit en 2012.

Suivis biologiques des bords de route – Conseil Général A l’initiative du Conseil Général et en partenariat avec le service des routes, nous avons réalisé un suivi botanique et entomologique sur 6 secteurs, dans le cadre de la mise en place d’une gestion différenciée des bords de route du département ; nous avons aussi participé à différentes réunions d’information et de sensibilisation auprès des agents techniques. Ces suivis se poursuivent en 2012.

Diagnostics écologiques ABC – Cherves-Richemont et La Couronne

En partenariat avec les municipalités de Cherves-Richemont et de La Couronne et sous la coordination de la DREAL Poitou-Charentes, nous réalisons les diagnostics écologiques sur ces 2 communes volontaires, afin d’élaborer un atlas de la biodiversité ; ces travaux se poursuivent en 2012.

Diagnostics floristiques et entomologiques – Angoulême et La Couronne

Dans le cadre de la mise en place d’une gestion différenciée sur leurs espaces verts, les villes d’Angoulême et de La Couronne ont souhaité un partenariat avec Charente Nature pour la réalisation d’un diagnostic floristique et entomologique sur certaines parcelles, afin de mesurer l’impact de cette nouvelle gestion sur la biodiversité. Ces travaux se poursuivent, depuis 3 ans. Sur La Couronne, Charente Nature est aussi associée avec l’association régionale Prom’Haies et la FREDON31 ; ces travaux entrent dans la réalisation d’un Agenda 21 communal.

Recueil de données naturalistes

A la demande des bureaux d’études Métaphore et CERA Environnement, de la LPO Vienne, nous avons réalisé 3 synthèses des données naturalistes concernant le PLU32 de Villefagnan, l’aménagement d’une carrière à Rancogne et les étangs de Combourg en Sud Vienne (limite Charente Limousine).

Inventaires naturalistes

Les 5 premiers inventaires, régionaux, sont menés sous l’égide de notre fédération régionale Poitou-Charentes Nature.

Inventaire des milieux naturels (habitats)

Ce programme régional a comme objectifs de réaliser un atlas des habitats du Poitou-Charentes et de définir une stratégie de conservation des habitats les plus menacés. En 2011, nous avons participé à la rédaction des dernières fiches descriptives d’habitats. 2012 sera l’année de parution d’un document synthétique.

Inventaire des papillons diurne

Cet inventaire a pour objectif de faire un état des connaissances sur les espèces actuellement connues en Poitou-Charentes et d’améliorer les connaissances. L’année 2011 a été consacrée à la formation des bénévoles et aux prospections de terrain ; au sein de la section "Ornithologie/Faune" un groupe s’est déjà constitué, une vingtaine de bénévoles sont investis. En 2012, les prospections se termineront.

Inventaire des oiseaux hivernants

Cet inventaire, débuté en toute fin 2010, est prévu sur 3 ans. A l’initiative de la LPO et porté régionalement par Poitou-Charentes Nature, il nous permettra de connaître l’évolution depuis 20 ans de l’avifaune hivernante sur l’ensemble du territoire picto-charentais. Les bénévoles de la section "Ornithologie/Faune" sont très investis. Inventaire des chauves-souris arboricoles Cet inventaire a pour objectifs d’améliorer les connaissances sur les chiroptères forestiers et de mettre en adéquation des gestions sylvicoles prenant en compte la biologie de ces espèces. 2011 a été consacrée à l’étude de 2 nouveaux massifs forestiers par département, en collaboration avec le CRPF33 et le syndicat départemental des propriétaires forestiers. Ces travaux se termineront en 2012 par la rédaction d’un document de synthèse.

Observatoire de la biodiversité en Poitou-Charentes

Ce projet régional a pour objectif de mettre en œuvre un observatoire de la biodiversité en Poitou-Charentes et de fournir, à moyen terme, des indicateurs de suivi. A court terme, il s’agit de dresser un état de la santé de la biodiversité picto-charentaise sous la forme d’une plaquette de 32 pages destinée au grand public et aux administrations ; cette plaquette a été finalisée et diffusée en 2011.

STOC EPS

L’année 2010 a vu la relance du réseau national de Suivi Temporel des Oiseaux Communs (STOC) par la méthode des points d’écoute, communément appelée STOC EPS (Echantillonages Ponctuels Simples). Le MNHN34, en partenariat avec les associations ornithologiques françaises, a souhaité rétablir un suivi national des espèces communes par cette méthode. Ce programme permet d’évaluer l’importance des modifications des habitats sur les populations d’oiseaux. Le principe de suivi est de dénombrer un échantillon représentatif de la population locale d’oiseaux et d’en identifier les variations temporelles. Charente Nature a intégré ce réseau dès la première année et actuellement 9 ornithologues participent à ce suivi sur 15 secteurs dans le département.

Actions de conservation

Programme "Jachères & Outardes"

Ce programme pluriannuel, débuté en 2008 et coordonné par la LPO, a pour objectif d’évaluer le rôle de la disparition des jachères sur les populations d’Outarde canepetière nichant dans les ZPS35 du Centre Ouest de la France, en comparant la répartition, le nombre et la localisation des outardes avec l’emplacement et les surfaces en jachères. En Charente, ce suivi est réalisé sur les 2 ZPS "Plaines de Barbezières à Gourville" et "Plaine de Villefagnan".

Conservation des Landes du Poitou-Charentes

Conscientes des grands enjeux de protection qui existent pour les landes sur le plan régional, la LPO Vienne, à l’initiative de ce projet, et les autres associations de protection de la nature, dont Charente Nature, ont mis en place et animent un programme d’information et de sensibilisation, coordonné par notre fédération Poitou-Charentes Nature. Nous nous sommes investis, cette année, dans la réalisation des plans de gestion qui va se poursuivre en 2012. Diagnostics MAE Dans le cadre de la mise en place des mesures agro-environnementales, Charente Nature a participé, avec la Chambre d’Agriculture de la Charente Maritime, à la mise en place du dispositif MAET (Mesures agro-environnementales) sur le territoire de la ZPS "Plaine de Barbezières à Gourville". Nous avons notamment réalisé les diagnostics individuels des exploitants agricoles souhaitant souscrire à ces contrats.

 Revue Charente Nature

(G. MARSAT, V. BEAU, J. BRIE, J. DELAGE, D. PARVERY, M. CHEVALERIAS, P. FANTIN)

L’édition et la diffusion d’une revue participe à l’animation et à la réalisation des missions d’intérêt général des associations de protection de la nature et de l’environnement ; c’est une activité importante pour l’association. Mais la coordination et la réalisation de cette revue demande des investissements humain et financier conséquents.

En 2011, le Conseil d’Administration a décidé de passer à une parution trimestrielle ; seuls deux numéros ont été réalisés et afin de ne pas léser les abonnés un courrier a été envoyé en fin d’année afin de les avertir qu’ils recevront gratuitement les 2 numéros à paraître en 2012.

 Ouvrages

(G. MARSAT, E. PRUD’HOMME, D. RAINAUD, JP. SARDIN, M. CHEVALERIAS, P. FANTIN, L. PRECIGOUT)

Egalement destinées à informer et à sensibiliser l’opinion publique, les éditions d’ouvrages sur le patrimoine naturel de Charente permettent à l’association de diffuser ses messages fondateurs et fédérateurs de protection de la nature et d’éducation à l’environnement. Ces éditions sont la concrétisation logique des inventaires naturalistes menés par les bénévoles de l’association.

2011, a été consacrée à la rédaction de l’ouvrage régional "Oiseaux du Poitou-Charentes", sous l’égide de Poitou-Charentes Nature et coordonné par la LPO… pour une parution à la fin de l’année 2012.

 Diffusion

(D. RAINAUD, M. CHEVALERIAS)

Ce secteur reste une activité marginale pour l’association bien que la vente de produits (principalement des livres) joue un rôle non négligeable de communication auprès du public. En effet, lors de manifestations à caractère environnemental ou toute l’année au siège de Charente Nature, la diffusion permet notamment de sensibiliser et d’informer le public sur un thème particulier ou d’attirer l’attention sur la cause défendue. La diffusion de produits repose sur un investissement bénévole important dans la tenue des stands lors de différentes manifestations (8 en 2011).

 Centre de sauvegarde de la faune sauvage

(O. GERMON, J. BERNABEN, C. FRAINNET, E. GAJEWSKI, M. LACOURARIE, B. LAPRELLLE, C. MAILLETAS, G. MARSAT, D. PARVERY, D. RAINAUD, E. TAUPIN, P. FANTIN, D. FRAINNET)

Le Centre a recueilli 591 pensionnaires cette année, (509 en 2010 et 404 en 2009). 286 pensionnaires ont retrouvé le milieu naturel dans de très bonnes conditions de survie et 18, encore convalescents, n’attendent plus que le moment propice pour être relâchés ; le taux de réussite atteint les 52%, c’est un taux satisfaisant.

Les deux principales causes d’accueil sont le ramassage de jeunes et le choc avec un véhicule. Les animaux accueillis sont principalement des oiseaux (41% de passereaux, 16% de rapaces nocturnes et diurnes), les mammifères représentent 21% des pensionnaires, principalement des Hérissons d’Europe ; quelques invités remarquables : 1 Loutre, 3 Engoulevents d’Europe, 1 Circaète Jean-le-Blanc, 1 Faucon hobereau, 2 Faucons pèlerins, 11 Hiboux Moyen-Duc, 21 Chouettes chevêches, 1 Hibou Petit-Duc, 5 Martins pêcheurs, 12 Huppes fasciées et 16 chiroptères.

Bravo à nos bénévoles et salariés pour avoir contribué à ces bons résultats ! Un article spécial dans un prochain n° de notre revue donnera le détail de tous ces résultats.

 Faune/Ornithologie

(D. RAINAUD, A & M. BRUN, J. DELAGE, P. LAVOUE, E. PRUD’HOMME, JP. SARDIN, D. WOLF, M. DORFIAC, D. NEAU, L. PRECIGOUT)

Connaissance et protection de la faune sauvage départementale, information et sensibilisation auprès de la population charentaise, sont les grandes missions de cette section naturaliste, par les enquêtes naturalistes, les sorties de terrain, les manifestations thématiques, tout cela dans la bonne humeur et la convivialité et dans un esprit d’échange.

Bénévoles et permanents qui font vivre cette section ont la volonté d’organiser et d’assurer ces différentes actions avec toutes celles et ceux qui souhaitent participer et cela tout au long de l’année.

Enquêtes et inventaires, temps forts en 2011

"Papillons de jour", "Libellules", "Outarde & jachère", "Busards", "Râle des genêts", "Chauves souris arboricoles", "Oiseaux d’eau", "Grue cendrée" … au regard de cette liste (non exhaustive), ces enquêtes et inventaires de terrain ont mobilisé très fortement la trentaine de bénévoles de la section "Faune/Ornithologie" ; tout le monde a pu s’investir selon son ou ses centres d’intérêts. Regardons tout ceci plus en détail :

Suivis ornithologiques annuels

Le comptage international des oiseaux d’eau (Wetlands International) et le recensement des vanneaux huppés et des pluviers dorés, à l’initiative du CRBPO36, mobilisent une quinzaine de bénévoles, à la mi-janvier, afin de suivre tous les sites sur le département. Le suivi de la migration des grues cendrées, au printemps et à l’automne, mobilisent aussi les ornithologues naturalistes, mais pas uniquement car cette enquête participative permet à la population charentaise de participer activement en communiquant ses observations à l’association ; notre département étant situé sur l’axe de migration de ce magnifique migrateur, ouvrez l’œil et n’hésitez pas à nous faire faire passer vos observations !

L’enquête nationale "Rapaces", pilotée nationalement par la LPO et réalisée tous les ans, permet de mieux connaître l’évolution des populations de rapaces diurnes de France.

Le STOC (Suivi Temporel des Oiseaux Communs), enquête nationale dont l’objectif est de mieux connaître l’évolution des oiseaux qui nous entourent au quotidien, mobilise 6 ornithologues de la section.

. Enquêtes concernant deux espèces patrimoniales en danger Pour l’enquête "Outarde canepetière", une vingtaine de bénévoles ainsi que des stagiaires ont arpenté 38 communes dans les plaines charentaises, dès l’aube, afin de recenser les mâles chanteurs, entre le 15 mai et la mi-juin Cette enquête, à l’initiative de la LPO, est complétée en septembre/octobre par le suivi des rassemblements post-migratoires. Le suivi des busards, enquête portée régionalement par Poitou-Charentes Nature, permet d’avoir une idée plus précise de l’évolution de la population de ces rapaces menacés.

Inventaire régional des oiseaux hivernants

Cet inventaire, prévu sur 3 ans à l’initiative de la LPO et porté régionalement par Poitou-Charentes Nature, doit nous permettre de connaître l’évolution depuis 20 ans de l’avifaune hivernante sur l’ensemble du territoire. Cette 2ème phase s’est déroulée du 1er décembre 2011 au 31 janvier 2012 et a mobilisé une cinquantaine de bénévoles ; la population charentaise a aussi été invitée à participer à l’enquête "Qui vient à la mangeoire ?".

Inventaire régional des papillons de jour

Sous l’égide de Poitou-Charentes Nature, l’inventaire des papillons de jour, ou rhopalocères, mobilisent les différentes associations naturalistes de la région, notamment Charente Nature. 6 sorties dans les quatre coins de la Charente ont été organisées avec à chaque fois, une dizaine de bénévoles. Filet à la main et yeux rivés sur les guides d’identification, ces passionnés ont pu déterminer et cartographier une trentaine d’espèces environ lors de chaque sortie. Cet inventaire continue en 2012. Si vous êtes intéressé(e) par ces magnifiques insectes, n’hésitez pas à vous joindre à nous lors des sorties.

Actions de sensibilisation, moments privilégiés de rencontre et d’échange

Journée européenne de la migration

Cette animation a pour objectif de mieux faire connaître le phénomène migratoire. Depuis deux ans, nous l’organisons autour du lac de Mas Chaban en partenariat avec la Communauté de Communes et l’Office de Tourisme de Haute-Charente, la commune de Massignac et le Village de Vacances du Cruzeau. Une centaine de personnes ont participé à ces journées.

Nuit de la chouette

Tous les deux ans la section se mobilise pour cette journée dont l’objectif est de mieux faire connaître les rapaces nocturnes. Ateliers de découverte, projection du film animalier "Les Ailes de la Nuit", sorties nocturnes… ont été organisés au Village de Vacances du Cruzeau, en mars.

Des réunions mensuelles

Au cours de ces réunions, tous les 1ers vendredis de chaque mois, à 20h30 au siège de l’association, est organisé le calendrier des sorties, en fonction des inventaires et du souhait des participants.

Lors de ces réunions une présentation d’espèces ou de groupes d’espèces est réalisée par les bénévoles ; en 2011, plusieurs thèmes ont été abordés en fonction des enquêtes de terrain en cours : oiseaux hivernants, amphibiens de Charente, le phénomène de la migration, papillons diurnes… ou sur la faune d’un pays tel Le Costa Rica !

N’hésitez pas à consulter le site Internet de Charente Nature, de téléphoner au siège de l’association afin de connaître le programme, ou mieux, venez vous joindre à nous lors de ces réunions !

 Mycologie

(G.HEUCLIN, P. BARRAUD, R. BEGAY, M. FORESTIER, R. LAGARDE, A. LUCIN, C. PARIS, P. TANCHAUD)

La base de la mycologie, ce sont les sorties sur le terrain, éventuellement prolongées par des études microscopiques. Comme ces dernières années, nous avons réparti ces sorties sur 10 mois de l’année, avec une importante concentration sur ceux d’automne qui sont les plus propices à la mycologie. Pendant les mois de vacances, juillet et août, nous ne programmons pas de sorties, ce qui ne veut pas dire que nous nous mettions en sommeil, car nous continuons à enregistrer les récoltes personnelles qui nous sont communiquées, à condition, bien sûr, qu’elles soient confirmées par une autorité compétente. En 2011 nous avons participé à 24 sorties, dont plus des ¾ organisés par nos soins. Les autres ont été mises en place et pilotées par divers partenaires, dont les plus fidèles restent l’A.A.N.E.36, Yves-Michel Foucaud à Rioux-Martin, qui nous fait découvrir une à une les communes du canton de Chalais, la municipalité d’Ecuras, l’association Culture et Loisirs de Gensac-la-Pallue et, bien sûr, la Section Botanique de Charente Nature. Au nombre de ces partenaires habituels, il faut maintenant ajouter les naturalistes du Ruffécois qui nous introduisent dans des bois auxquels nous n’avions pas accès avant 2010. Nous entretenons aussi des liens solides avec nos collègues des sociétés voisines, du Poitou et du Limousin, ainsi qu’avec d’excellents mycologues de Charente Maritime et de Gironde. Nous attachons beaucoup d’importance à ces échanges qui sont toujours conviviaux et très fructueux.

La moyenne des participants à ces sorties se situe au même niveau que l’année précédente, autour de 17, avec d’importantes fluctuations dues essentiellement à la météo (on peut passer de 6 à 40).

L’autre aspect important de notre activité, ce sont les expositions. La nôtre, celle autour de laquelle sont organisées nos deux journées mycologiques annuelles, s’est tenue à Châteauneuf-sur-Charente. Comme l’année précédente, elle s’est déroulée en période de sécheresse, et si nous avons pu présenter 157 espèces, c’est grâce à un important renfort venu de Charente Maritime. Dans le cadre de cette exposition une conférence a fait salle comble sur le thème : "Comment déterminer un champignon ?" (Elle a été reprise ensuite à la MAPA37 de La Rochefoucauld). Trois demi- journées passées au collège et à l’école de Châteauneuf ont également apporté un intéressant complément à cette manifestation. D’autres expositions plus modestes ou, plus simplement, des séances de détermination commentée ont été organisées à la demande de nos partenaires au Clédou, à Saint-Romain, à Ecuras, à Médillac, à Saint-Gourson, à Angeac-Champagne et à Bois-Blanc Il faut citer à part l’exposition que nous montons chaque année à Gensac-la-Pallue dans le cadre du marché de Noël. L’importance des moyens mis à notre disposition par l’association Culture et Loisirs et la date très favorable (fin novembre il y a toujours des champignons) nous ont permis de remplir abondamment l’espace qui nous était imparti avec 182 espèces exposées.

.A l’heure du bilan, avec 726 espèces recensées, soit 171 de plus que l’année d’avant, 2011 peut être considérée comme une bonne année, même si ce résultat est bien inférieur aux 824 de 2006 qui fut, il est vrai, une année exceptionnelle. Autre chiffre satisfaisant : 47 taxons nouveaux ont été recensés, ce qui nous amène à un total de 1966 champignons inscrits à l’inventaire mycologique de la Charente au 31 décembre 2011. Notons aussi que, comme nos voisins, à partir du 1er janvier 2011 nous avons adopté la nouvelle nomenclature fixée par le référentiel de 2010, ce qui nous a amenés à changer plus de 10% des noms dans notre inventaire.

Comme chaque année, nous avons transmis tout le détail de nos récoltes au professeur Régis Courtecuisse, apportant ainsi notre modeste contribution à l’Inventaire National des Champignons, fort utile notamment pour l’établissement de la liste des espèces à protéger.

Le poids des ans qui se fait de plus en plus lourd sur les épaules des mycologues charentais ne permet pas d’envisager une croissance de notre activité. Notre ambition pour 2012 est donc de continuer à faire vivre la Section Mycologique sur sa lancée, en espérant que notre tâche sera facilitée par de meilleures conditions météo.

 Botanique

(D. PARVERY, A & M. BRUN, G.HEUCLIN, M. CHEVALERIAS, D. SUAREZ) Pour sa huitième année de fonctionnement, la section regroupe toujours une quarantaine d’adhérents qui participent de façon plus ou moins régulière aux activités. Certains d’entre eux deviennent de vrais connaisseurs de la flore charentaise.

Activités en 2011

Les sorties ont regroupé 215 participants ; elles se sont déroulées sur toute l’année. 18 sorties ont été organisées sur le département de la Charente, dont 9 en partenariat avec d’autres associations :

- 2 sorties avec la SBCO38 ;

- 2 sorties avec l’association AANE ;

- 3 sorties avec l’Université Populaire du Sud-Charente ;

- 1 sortie avec le groupe botanique de Salles d’Angles ;

- 1 sortie avec l’association Fleur d’Isa".

3 sorties ont été organisées hors département :

- 1 sortie sur le Plateau d’Argentine, près de la Rochebeaucourt (24) pour découvrir la Tulipe sauvage et les nombreuses espèces des pelouses sèches ;

- 1 sortie dans le Lot et Garonne pour découvrir différentes espèces de tulipes (Tulipe d’Agen, Tulipe des bois ou tulipe sauvage) et aussi l’Anémone écarlate ou Anémone œil de paon ;

- 1 sortie dans le Thouarsais, à Mauzé-Thouarsais, afin de découvrir la Gagée de Bohème et la riche flore de la vallée du Pressoir.

- 2 séances en salle ont permis :

- de présenter les photos des uns et des autres ;

- de finaliser le bilan des sorties botaniques de l’année 2011 ;

- de prévoir le planning pour l’année 2012.

Afin d’approfondir nos connaissances, nous participons, selon nos possibilités, aux sorties organisées par la SBCO ou par d’autres associations botaniques :

- notamment en Corse du sud au mois de mai 2011, séjour pendant lequel nous avons pu apprécier la riche flore du littoral corse ;

- en Haute-Vienne, à Saint-Léger la Montagne début juin, sur les bords de la Couze, et de l’étang de l’âne, avec l’ALBL39 ;

- en Creuse, à Lussat, à l’étang de la Tête de Bœuf et celui des Landes avec Mickaël Mady du CBN. M.C40 - Antenne du Limousin.

Points forts

L’étude des tulipes sauvages présentes hors département nous donne des pistes pour rechercher d’éventuelles reliques en Charente, on espère…

En dehors des sorties un certain nombre d’entre nous ont participé à :

- des inventaires en rapport avec la gestion différenciée des espaces verts sur le territoire des communes d’Angoulême et de la Couronne ;

- des inventaires sur 6 talus routiers, dans le cadre d’une expérimentation de gestion différenciée menée par le Conseil Général ;

- à l’élaboration de l’Atlas de la Biodiversité Communale, en partenariat avec les municipalités de Cherves-Richemont et de La Couronne ;

- à des comités de pilotage sur l’Ambroisie en Nord Charente, les plantes envahissantes dans le département ou les orchidées en Sud Charente ;

- à des présentations de groupes végétaux lors des Assemblées Générales de quelques associations (espèces invasives auprès des Randonneurs de Charente, messicoles auprès des membres de l’ADAC41 du Confolentais).

Perspectives 2012

Le besoin de formation plus théorique se faisant toujours sentir, des séances d’approfondissement des connaissances auront encore lieu en salle et sur le terrain, en particulier avec les membres de la SBCO.

Nous continuerons à participer au programme régional, de juillet à octobre, sur la répartition de l’Ambroisie.

Les sorties mensuelles contribueront toujours à alimenter la base de données déjà riche de plus de 4 600 données sur 289 espèces de plantes déterminantes, plantes protégées et/ou plantes en voie de disparition dans des milieux fragiles.

 Géologie

(P.A. CHARLET, D. PARVERY, A & M. BRUN, G.HEUCLIN, M. CHEVALERIAS) Sorties de l’année 2011

Samedi 12 mars : Visite de la carrière de la Combe Brune, à Pranzac Cette carrière, des établissements Gauthier Charente, produit une pierre blanchâtre à beige. C’est une roche calcaire oolithique compact à grains très fins ; elle est datée de l’ère secondaire, étage Bathonien et se présente en strates très puissantes. On a pu observer quelques rares trous de vers, quelques fragments de coquilles, des traces de rouille. La pierre est débitée en blocs. Participation : 11 personnes

Samedi 11 juin : Visite du paléosite de Saint-Césaire et carrière de Cherves -Richemont Le matin Du Big-Bang aux néandertaliens, différentes salles de ce musée retracent des étapes de l’évolution de la vie sur Terre. La découverte de "Pierrette" jeune femme néanderthal, retrouvée fossilisée dans la vallée du Coran, nous interroge sur nos origines. Il y a -28 000 ans, des tribus néanderthaliennes étaient contemporaines en Charente de tribus d’homme moderne. A l’extérieur du musée, on peut voir des décors issus du film « Ao, le dernier Néanderthal » , qui évoque leur confrontation. L’après-midi Nous visitons la carrière en exploitation de gypse de Cherves Richemont, guidé par le géologue de la société exploitante Garandeau. Les couches de gypse sont intercalées avec des marnes grises fossilifères Nous sommes en présence d’une lagune littorale comblée à la fin du Jurassique (-135 millions d’années). Nous avons pu récolter quelques écailles de poissons. Participation : 6 personnes

Du vendredi 30 août au dimanche 2 septembre : 3 jours en Vendée Sur la plage du Veillon, nous avons cherché les traces des dinosaures. Nous avons aussi découvert l’estran à marée basse avec toute sa richesse biologique. Nous avons aussi pu observer la magnifique transgression du jurassique inférieur (Hettangien sur le massif armoricain. En longeant la plage, les vues sur les couches sédimentaires posées sur le métamorphique primaire sont très belles, surtout par cette belle journée ensoleillée. Participation : 5 personnes

 Espaces boisés/Paysages

(M. BLANCHET, V. BEAU, J. BERNABEN, A. BOUSSARIE, J. BRIE, A.M. DELALEX, G. MARSAT)

Comme chaque année, nous avons été, à maintes reprises, contactés par des particuliers mais aussi par des élus, nous informant de mauvais traitements subis par des haies ou de menaces sur certains espaces boisés et plus généralement sur les paysages et le milieu naturel. Ici, un projet de construction de salle des fêtes menaçant un bois ; là l’arrachage d’une haie aggravé du détournement d’un cours d’eau (sans autorisation bien sûr) ; ailleurs, la destruction de ripisylves dans un périmètre de protection d’un site classé ou encore le défrichement (toujours sans autorisation) de parcelles boisées pour aménager un circuit de moto-cross ; l’abattage d’un chêne remarquable et la destruction d’une frayère à brochets sur une île du fleuve Charente (en zone Natura 2000) où la prairie a subi un désherbage chimique préalable à une mise en culture (probablement de maïs), sont quelques uns des dossiers que nous avons eu à traiter. On peut remarquer que la plupart des dossiers qui conjuguaient plusieurs problématiques ont été abordés également par les commissions "Eau" et "Pollution/Juridique". Dans les démarches que nous avons entreprises, nous avons à plusieurs reprises constaté et déploré une certaine inertie des services de l’Etat.

Nous avons participé aux réunions du Comité Technique de la Haie qui examine pour validation les projets de plantations éligibles aux subventions accordées par le Conseil Général. Beaucoup de ces projets s’inscrivaient dans l’opération éducative "Haie’cole" à laquelle les animateurs de Charente Nature ont aussi contribué par un travail pédagogique de sensibilisation auprès des enfants associés (en même temps que leurs enseignants) et acteurs de la plantation. Nous avons continué de travailler en étroite collaboration avec Prom’Haies Poitou-Charentes sur de nombreuses plantations réalisées, entre autres, dans le cadre des Journées Régionales de l’Arbre et de la Haie ou de mesures compensatoires. Au total, ce sont près de 16 km de haies qui ont retrouvé leur place sur le territoire charentais cette année.

Nous avons suivi les travaux de Stratégie Forestière et Bocagère en Charente Limousine, de la Charte Forestière du Territoire Horte et Tardoire et de la Charte Paysagère et Architecturale du Pays Ouest Charente, Pays du cognac. Nous avons aussi été approchés par le responsable Environnement du numéro 1 mondial de la pâte à papier désireux de recueillir auprès de nous les informations sur la biodiversité potentielle des massifs forestiers qu’exploite l’entreprise.

Notre implication au niveau régional (au sein de Poitou-Charentes Nature) nous a amené à participer à la Commission Régionale de la Forêt et des Produits Forestiers, au forum régional des Plans de Développement des Massifs forestiers ainsi qu’au comité PEFC41 Poitou-Charentes.

Au niveau national (à travers FNE,) nous avons été associés à la mise en place et à l’application des nouveaux standards à respecter pour la certification PEFC.

En 2012, vont commencer les travaux de la LGV SEA42. Des mesures compensatoires ont été obtenues. C’est ainsi que 20 km de haies seront plantés dans les trois prochaines années en Charente, Mais dès cette année, 7 km devraient voir le jour, au titre de la "protection chauve-souris".

Nous continuerons aussi à participer aux travaux de mise en place de la TVB43 au sein du SCOT de l’Agglomération d’Angoulême.

 Eau

(J. BRIE, V. BEAU, A. BOUSSARIE, AM. DELALEX, M. HORTOLAN, JP. LAFITTE, G. MARSAT)

Après un hiver faiblement pluvieux, des réserves naturelles au plus bas dès le mois de mars, avril mai et juin se révèlent très déficitaires. Nous savions, à partir de mars, que les nappes ne pouvaient pas se recharger à une valeur normale et nous avons attiré l’attention de tous par l’organisation d’une conférence de presse le 6 mai sur le cours de l’Aume, près d’Aigre.

Les épisodes pluvieux enregistrés en juillet et août, ont seulement permis aux nappes de se rapprocher de la moyenne tout en restant dans l’incapacité de jouer leur rôle d’alimenter normalement les rivières durant l’été.

Malgré les mesures de restriction mises en oeuvre, les effets de la pénurie d’eau sur les usages prioritaires n’ont pu être anticipés, en particulier sur les milieux aquatiques qui ont à nouveau été mis en péril. Comme en 2009 et 2010 mais plus tôt dans la saison, d’importants assecs jusqu’à l’automne ont montré l’inadaptation des arrêtés pour réduire l’impact des prélèvements agricoles.

Dix bassins ont vu leur seuil d’arrêt des prélèvements franchi en septembre et fait l’objet d’interdiction de prélèvements : la Charente aval, la Bonnieure, l’Argence, l’Auge, la Nouère, la Tude, le Né, l’Antenne-Soloire, l’Auzonne, le Clain. Pourtant de nombreuses rivières ont connu des assèchements, en particulier l’Aume-Couture qui est restée en alerte 2 alors que tout son réseau amont était asséché. Cela démontre une fois de plus l’écart entre les volumes autorisés et les volumes disponibles. Pas de surprise sachant que les dispositifs de gestion de l’eau n’ont pas évolué en 2011.

Nous avons réuni notre commission eau en février, juin, et décembre pour débattre notamment du bilan de la saison d’irrigation 2011 et des perspectives pour 2012. Nous avons aussi animé la commission "Eau" de Poitou-Charentes Nature qui coordonne les actions régionales et participé aux réunions régionales (fédération Poitou-Charentes Nature, collectif Carg’Eau44…).

Nous avons participé à l’organisation d’une journée touchant le territoire du bassin Adour-Garonne sur l’eau potable et le programme Re-sources. Nous participons aux Comités de pilotage de ce programme qui prévoit d’agir préventivement à l’amont des captages d’eau potable. Le programme Re-sources va s’étendre à 10 captages prioritaires du Grenelle.

Il est souvent affligeant de constater de fâcheuses confusions entre volumes autorisés et volumes prélevés et une connaissance insuffisante du fonctionnement des retenues de substitution (on se limite à la théorie, les seuils de remplissage ne respectent pas la notion d’excédent, les retenues ne réduisent pas l’assèchement des rivières).

D’autres travaux nous ont conduit à représenter Charente Nature au CODERST45 (ancien Conseil départemental d’hygiène). Nous avons participé au 4ème Forum sur les pesticides organisé par le Conseil Régional pour inciter notamment les collectivités à s’engager dans la charte "Terre saine". Nous avons aussi participé à l’enquête publique "loi sur l’eau" concernant le projet LGV.

Nous avons participé aux réunions du Conseil d’Administration de l’Institution du fleuve Charente qui mène des études et des actions sur tout le bassin de la Charente.

Les réunions de concertation ont été menées par la DDT46 sur chacun des 24 sous-bassins, en présence de Charente Nature chaque fois que possible. Le Préfet a aussi réuni de nombreuses fois l’Observatoire de l’eau. Nous avons participé aux réunions des Comités locaux de l’eau (Clap’eau) concernant l’entretien des rivières Né, Tude, Péruse, Nouère, Touvre, Charente ; les travaux réalisés dans ce cadre sont appréciés et mettent fin aux massacres des années 1980.

Nous avons participé à un audit sur l’entretien des rivières, mais aussi sur les retenues de stockage et sur les risques naturels.

Sur le plan de la qualité, le département de la Charente se distingue toujours, à l’intérieur du bassin Adour-Garonne, comme un département très touché par les nitrates et les pesticides.

Nous avons participé à la réunion de la Commission territoriale Charente qui s’est réunie sur la mise en oeuvre du SDAGE47 ; il s’agit surtout de faire le point quant aux mesures nécessaires pour faire passer le bon état des eaux de 14% actuellement à 19% en 2015. Une consultation se tiendra à mi-parcours, soit fin 2012 ; elle devrait permettre d’ajuster les mesures du SDAGE.

Nous participons au suivi du "Plan de gestion des étiages" du bassin de la Charente ; un Comité de suivi se tient toujours tant que le SAGE48 ne sera pas applicable.

Enfin le SAGE Charente a commencé en 2011, nous y représentons Poitou-Charentes Nature dans la Commission locale de l’eau ; plusieurs réunions se sont tenues et nous sommes intervenus devant un panel de citoyens. Pour 2012…

Charente Nature s’apprête à suivre le même schéma basé sur l’écoute de ses membres, l’animation de la commission "Eau", la représentation dans les instances et les réunions externes, la réponse aux demandes de conseils et d’interventions…

Charente Nature attend des avancées concrètes de la gestion l’eau, nous ne devons plus voir de rivières asséchées et encore moins de prélèvements dans ces conditions.

Les travaux relatifs au SAGE Charente se poursuivront en 2012. Ce SAGE est une déclinaison du SDAGE dont il doit respecter les orientations, ce sera notamment le cas pour la gouvernance.

 Pollution/Déchets/Juridique

(A. BOUSSARIE, J. BEN OMAR, J. BERNABEN, J. BRIE, AM. DELALEX, G. MARSAT, D. RAINAUD, JP THOMAS, S. CAILLAUD)

Depuis 2010, les commissions "Pollution/Déchets" et "Juridique" se sont regroupées, les participants sont les mêmes. La commission "Juridique" reprend des dossiers traités en commission "Pollution/Déchets" ; cela a permis d’optimiser le suivi des affaires et d’éviter de multiplier les réunions.

La pollution est un vaste problème. Les lois "Grenelle" successives n’ont rien changé dans ce domaine. Qu’en est-il du bon vieux principe "pollueur – payeur" ? C’est une utopie que nous voudrions voir se transformer en réalité.

Les questions de pollution relèvent, certes d’une réalité que l’on déplore, mais aussi d’un mal être pour certains qui mettent en avant ce problème afin de régler des comptes avec leurs voisins, leur municipalité…. La tentative d’ instrumentalisation de l’association est bien réelle ! Et Charente Nature est parfois livrée à la vindicte lorsqu’elle prend, ou ne prend pas, la position voulue par certains…

Si toutes les pollutions méritent que nous nous attardions sur chacune d’elles, il faut bien admettre que la commission n’est pas élastique à souhait ; chaque affaire demande un investissement important de nos bénévoles, nous devons nous déplacer pour vérifier la réalité des faits, rencontrer les différents protagonistes ou encore interpeller l’administration… tout cela demande du temps ! Et nous n’avons pas vocation à nous engager ou à nous substituer aux victimes locales qui doivent aussi s’engager lorsqu’il faut aller vers un jugement administratif ou judiciaire. D’ailleurs, nous réfléchissons sur un protocole ayant pour objectif d’indiquer toutes les démarches à faire et les organismes à consulter, suivant l’affaire, ce qui nous éviterait d’être trop régulièrement sollicité par la même personne pour le suivi de son problème.

Pour toute affaire, l’association privilégie la concertation et un règlement à l’amiable, mais parfois l’affaire évolue sur le plan juridique… Et ce n’est pas facile car il faut maîtriser des connaissances et des mécanismes juridiques complexes. Et dans certains cas, nous sommes amenés à demander à des juristes d’une autre association du réseau des APNE48 de nous venir en aide (FNE ou NE 1749).

Le juridique ne se borne pas à saisir la bonne juridiction, encore faut-il être en mesure de suivre les affaires. Pour cela, nous saisissons, au coup par coup, un avocat qui donne de son temps pour l’environnement. Et le Bureau de l’association doit toujours valider les décisions d’engager des procédures juridiques ou administratives car nous y engageons des frais au détriment des actions de prévention.

Charente Nature rencontre systématiquement les entreprises qui veulent bien lui exposer leurs projets pouvant porter atteinte à l’environnement. C’est ainsi que la discussion peut être profitable à tous.

Nous participons à différentes instances départementales et locales : Commissions Locales Information et de Surveillance (CLIS), aux Commission Départementales des Risques Sanitaires et Technologiques (CODERST), aux Commissions Départementales Nature et Paysage (CODENA), aux Plans de Prévention des Risques Technologiques (PPRT), aux Commissions Locales d’Echange et de Concertation (CLEC…) cette participation demande un investissement bénévole très important !

Nous avons besoin de bonnes volontés pour entretenir la flamme qui nous anime. Venez nous rejoindre… des idées neuves peuvent faire avancer cette commission !!

 Prévention déchets

(JC CARAIRE, M. BABINAULT, E. CECILE, S. DUFFAULT, C. GARGUILO, P. LEVEQUE, E. MAIDER, G. MAIRE, JM. PEYRAT, A. VINCENT, S. CAILLAUD)

Ça composte en Charente

Concernant notre dispositif éducatif « Ça composte en Charente », sa diffusion au niveau national a commencé. Rappelons que ce projet, démarré en 2009, a été conçu et élaboré par tous les acteurs de la gestion des déchets (Conseil Général, Ademe50, collectivités). Il est désormais utilisé partout en Charente, pour des actions de sensibilisation et d’éducation, auprès des scolaires essentiellement.

Sa diffusion a nécessité un travail préalable d’adaptation de l’outil au niveau national, c’est ainsi qu’il est devenu « Ça composte chez nous ». Une vraie réflexion sur l’éco-conception de l’outil a eu lieu préalablement et a abouti à des choix quant aux prestataires et aux matériaux utilisés pour sa fabrication. Cette fabrication restera 100% charentaise pour le moment avec Dominique Clergerie et Catherine Chabrol, les studios Agate et Alain Lecarpentier. Quatre kits ont été fabriqués, deux resteront en Charente (pour le secteur Education de l’association et pour le Centre de découverte d’Aubeterre, notre partenaire dans l’animation des programmes pédagogiques sur le compostage), deux sortiront du département (Conseil Général des Deux Sèvres et SMICVAL51 du Libournais). Pour 2012, d’autres commandes sont prévues ; c’est bien ce que nous pensions, cet outil correspond à un réel besoin et pas uniquement en Charente !

Actions éducatives sur la prévention des déchets

Menées avec les bénévoles du groupe prévention, voici quelques faits marquants de l’année 2011.

Quartier de la Grand Font :

Le partenariat avec le Centre social a commencé en 2008.

Cette année, un petit groupe d’habitants, accompagné du centre social CAJ, du CCAS d’Angoulême (qui participe à la démarche depuis le début et qui est présent sur les temps de réflexion, de préparation et d’animation) et du groupe "Prévention Déchets" de Charente Nature a organisé l’opération « Nettoyer sans polluer : éco-astuces au quotidien », dont le but était de proposer aux habitants du quartier des ateliers d’échange autour d’astuces pour remplacer des produits ménagers classiques, cette animation devant inaugurer "l’appartement futé".

Elle s’est déroulée en deux temps :

- Animation de deux ateliers "Produits dangereux" en extérieur, devant l’épicerie sociale, les vendredi 2 et 9 septembre. Ces deux animations ont permis de toucher environ 80 personnes sur les deux jours. Elles ont été co-animées par des habitants du quartier et par Charente Nature.

- Inauguration de "l’Appartement Futé", le 13 septembre, en organisant des ateliers sur cette même thématique, co-animés par des habitants du quartier, des salariés du CAJ52 et du CCAS53. Cette action s’est déroulée dans l’Appartement Futé qui a été inauguré à l’occasion. 15 habitants du quartier ont participé.

Lors de cette animation, un questionnaire a été proposé aux personnes présentes, il a permis de donner quelques pistes de réflexion pour la suite des actions à mettre en place dans le cadre de l’Appartement Futé et plus particulièrement du programme "Eco Futé", qui est le nom donné par les habitants aux actions de sensibilisation à mettre en place.

Le Centre social, avec l’aide de ses partenaires et notamment de Charente Nature, devra faire connaître et faire vivre cet appartement (animations, permanences…), en impliquant les habitants. Un petit groupe est actuellement en train de travailler sur la création d’une mascotte "Appartement Futé" qui sera déclinée en logo et en affiche, permettant d’identifier l’appartement futé dans le quartier.

En 2012, Charente Nature développera des actions avec le groupe d’habitants du quartier autour d’un projet sur la consommation responsable. Cette action devrait permettre de conforter le petit groupe qui s’investit régulièrement à nos côtés et de pouvoir y raccrocher d’autres habitants (ce que l’animation à l’appartement futé a déjà permis).

Bibliothèque de Basseau

1 atelier pratique sur les alternatives aux produits ménagers a été organisé le 3 mai et a attiré un public motivé (environ 10 personnes).

Ludothèque de la Grande Garenne

1 atelier pratique sur les alternatives aux produits ménagers a été organisé le 1er juin. Une dizaine de personnes étaient présentes.

Ces ateliers proposent, en première partie, d’expliquer en quoi consiste la gestion des déchets en Charente et les problèmes engendrés par les produits dangereux de notre quotidien. La deuxième partie favorise les échanges sur les alternatives possibles à base de produits simples et non polluants (bicarbonate de soude, vinaigre blanc, dentifrice…), sur les recettes de chacun, les expériences et les tests. La fabrication d’un produit ménager multi-usages est proposée. Le carnet de recettes élaboré par l’association ainsi que le guide des déchets dangereux sont donnés à chaque participant.

MJC de la Grande Garenne

1 animation sur les enjeux de la prévention des déchets (avec comme support la Poubelle géante) a eu lieu le 24 mai (environ 10 personnes).

Centre social de La Couronne :

Une action a été engagée auprès d’un groupe d’une dizaine d’habitants. La première animation, qui a eu lieu le 20 juin, a permis d’échanger sur la notion de consommation, les représentations de chacun, les actions à envisager pour avoir une consommation réfléchie, meilleure pour l’environnement et économique intéressante. A l’issue de cette première animation, le groupe a souhaité poursuivre par une sensibilisation sur les produits dangereux.

La deuxième animation consistait à montrer les dangers que peuvent représenter certains produits ménagers et les alternatives possibles (atelier de démonstration et de fabrication). A l’issue de cette animation, les personnes présentes se sont portées volontaires pour essayer chacune une recette et en parler à la prochaine séance.

La troisième animation a permis d’échanger sur cette expérience, de constater qu’elles n’avaient pas rencontré de difficultés particulières pour sa mise en œuvre. L’échange a permis aussi d’approfondir certaines questions, de partager d’autres astuces.

Fête du Climat du Grand Angoulême

Cette manifestation a été l’occasion de tester un nouveau type d’animation (avec la poubelle géante), centrée sur le "rechargeable", le "réparable", le "réutilisable" et permettant d’échanger sur les différentes façons d’appréhender la notion de "jetable".

Centre social de Barbezieux

Deux interventions ont eu lieu en partenariat avec le Centre social de Barbezieux, dans le cadre de la bourse aux plantes (aux mois de mars et de novembre). Lors de ces interventions, d’une journée, un groupe de bénévoles et de salariés ont présenté l’intérêt du compostage avec le kit "Ça composte en Charente" (en mars) et des alternatives aux produits dangereux (en novembre).

Des rencontres avec les responsables permettent de prévoir, sur 2012, des actions de sensibilisation du personnel à l’utilisation de produits non dangereux pour l’entretien des locaux ; des échanges réguliers avec les bénéficiaires de l’épicerie solidaire, du groupe des jardins familiaux, des actions auprès du centre de loisirs, de la crêche…

Cette année a été également l’occasion de tester de nouveaux formats d’animation auprès d’autres partenaires :

- avec un centre de loisirs (ALPR54 de Rouillac) et avec une crêche (Chazelles), dans le cadre de la semaine des Eco-pratiques de l’ACEPP55 16, en décembre. L’association a animé dans chaque structure un atelier pratique sur les alternatives aux produits dangereux, pour les parents ;
- dans le cadre la fête de l’Echologik à Nanclars : à cette occasion, l’association s’est mobilisée pour tester un nouveau format d’animation, déambulatoire. Sur la base de deux caddies, le but était de sensibiliser aux dangers des nombreux produits ménagers et de montrer des solutions alternatives.

Conception de nouveaux outils sur la prévention

Pour cela, l’association a commencé un travail de fond sur les thématiques suivantes :

- couches lavables (information approfondie sur le thème, échanges en interne, réalisation d’un diaporama, réflexion en cours pour l’animation d’ateliers sur ce thème) ;

- piles et accumulateurs ;

- lampes ;

- gaspillage alimentaire.

Ce travail a pour but de mettre en place des outils d’information (fiches conseils) et des animations (ateliers pratiques ou autres) permettant d’informer la population et de permettre de faire des choix de consommation "durables". Ces outils seront testés en 2012.

De façon globale…

Voici quelques chiffres clés relatifs à la mise en œuvre des actions autour de la prévention des déchets :

- 21 interventions au total sur l’ensemble du territoire, concernant un public d’adultes (300 personnes touchées sur l’ensemble du territoire) ;

- 19 réunions de travail en interne (préparation d’animations, réflexion et conception de nouveaux outils, coordination globale…) ;

- 6 rencontres avec les partenaires (Grand Angoulême, Calitom, Conseil Général…) ;

- 26 réunions de préparation et de bilan des animations, avec les différents partenaires ;

- 6 rencontres d’échange dans le cadre de nos réseaux (Ademe, GRAINE Poitou-Charentes, France Nature Environnement…).

Pour chacune de ces réunions et de ces interventions, il faut noter la présence d’un salarié et d’au moins un bénévole ; l’implication des bénévoles, se faisant à tous les niveaux (réflexion de fond, élaboration des actions, rencontre des partenaires…), celle-ci a représenté 640 heures de participation active !

L’ensemble de ces projets aura une suite en 2012. Heureusement, le groupe a retrouvé un peu de souffle avec l’arrivée de nouveaux bénévoles (Edwige, Sabine et Anny). Néanmoins, les projets étant plus importants en 2012, surtout avec l’organisation de la deuxième "Faîtes de la Récup", nous sommes toujours à la recherche d’autres bonnes volontés pour nous aider à la construction de ces nouveaux projets…

 Carrières

(G. MARSAT, J. BERNABEN, A. BOUSSARIE, J. BRIE, A.M. DELALEX)

C’est une année que nous pouvons considérer comme calme.

Les carriers, en Charente, incités à la fois par Charente Nature, leur profession et la DRIRE56 (devenue DREAL), ont développé deux préoccupations qui nous tenaient à cœur :

- une plus grande attention à l’évitement de dégâts à la biodiversité ou dans l’impossibilité d’assurer une réelle compensation ;

- assurer une plus grande transparence et créer, lorsque nécessaire, un dialogue avec les riverains ayant à subir des nuisances. Les formes de compensations ont évolué et se diversifient (plantations de haies lorsque le reboisement devient aléatoire, voir proposition de gestion de parcelles par le CREN).

L’année 2011 a été aussi l’année de l’annulation de l’arrêté Préfectoral autorisant la carrière "Deschiron", à Xambes dans la forêt de la Boixe. Charente Nature s’était opposée avec vigueur à ce projet dans une forêt pour laquelle nous poursuivons la demande de protection par le classement en arrêté de biotope. Cette annulation a été obtenue du fait de l’obsolescence du schéma départemental des carrières que nous avons signalé à plusieurs reprises en commission.

2011, c’est également la mise en exploitation en profondeur de la carrière "Lafarge". Les commissions de suivi se mettent en place, les écoulements d’eau du Turonien sont extrêmement faibles et malgré une sécheresse inhabituelle en mai, juin et juillet, la rivière "Charraud" ne s’est pas vidée dans la carrière. L’étude de l’évolution du site des Séverins en Réserve Naturelle Régionale se poursuit.

Lors de cette année, se sont engagées les discussions entre CDMR57, COSEA58, la laiterie de Claix, la Préfecture et la DREAL sur une demande de réouverture partielle d’une carrière en site protégé par un arrêté de biotope.

Enfin, en 2011, il y a eu l’exhumation d’ossements de dinosaures lors des campagne de fouilles dans la gravière "Audoin", à Angeac-Charente ; l’abandon, au moins provisoire du projet de station d’enrobés dans la carrière "Irribaren", à Lessac. Sur ce dossier le travail d’analyse de terrain, d’études réalisées par l’association locale AVVEC59 a été remarquable et efficace.

Les carrières sont nombreuses en Charente. La réalisation de la LGV a boosté la dynamique des industriels pour en ouvrir de nouvelles ou agrandir celles qui existent déjà. Les granulats charentais ne sont pas adaptés pour constituer le ballast mais ils seront utilisés en sous couches et pour la réalisation des nouvelles voiries.

L’exploitation des lentilles ferrugineuses dans les secteurs de Dirac et Edon se poursuit régulièrement, TERREAL - Tuileries de Roumazières-Loubert - est en passe de demander des autorisations pour de nouvelles carrières ; pour fabriquer, il est nécessaire de disposer d’argile mais il en faut de différentes qualités et il est aussi nécessaire d’y adjoindre d’autres matériaux.

Charente Nature n’est pas toujours informée de tous les projets et ne peut participer à toutes les enquêtes publiques. Notre efficacité sera d’autant plus grande que les adhérents nous alerterons, nous informeront, participeront eux-mêmes aux enquêtes et nous le feront savoir.

Le développement soutenable, si c’est la prise en compte du social, de l’économique, de l’environnemental, est l’objet même de l’association ; c’est dans ce domaine où une collaboration avec les adhérents est de plus en plus nécessaire…

Répondons tous présents lorsque la situation l’exige !

 Transports/Déplacements/Qualité de l'air

(G. MARSAT, J. BRIE, A. BOUSSARIE)

LGV Tours-Bordeaux

L’année 2011 est l’année du contrat Etat/RFF/Vinci qui désigne Vinci comme constructeur et exploitant de la LGV Tours –Bordeaux, pour une durée de 50 ans.

Le coût dépasse les 7 milliards d’€, la mise en exploitation est programmée pour 2017.

D’ici là, les riverains de la ligne verront passer une multitude d’engins plus ou moins gros et bruyants.

Trois sociétés ont été montées par Vinci : pour finaliser les études et engager les travaux de génie civil : COSEA, pour réaliser la ligne ferrée et la mettre en service : LISEA et pour assurer l’exploitation pendant les 50 ans : MESEA.

COSEA a engagé les études de détail et a apporté des modifications sur certains ouvrages, par rapport aux projets de RFF.

Ont été aussi engagés par COSEA :

- le dossier "CNPN60" sur la protection de la biodiversité et une politique de compensation pour les destructions d’espèces ;

- l’enquête "Loi sur l’eau " ;

- des négociations avec Poitou-Charentes Nature, le CREN, le CRPF, les Chambres d’agriculture pour finaliser les préconisations environnementales ; à cet effet, PCN a passé une convention avec COSEA-LISEA et a procédé à l’embauche, en CDD61, de Christian Grimault qui a pour rôle d’assumer l’interface entre les associations et leurs exigences et les entreprises de réalisation de la LGV.

Le commencement des travaux est pour mars 2012 avec l’engagement de 6 sections "travaux" qui démarreront en même temps avec les défrichements restant à faire, les ouvrages d’art et les déplacements de matériaux.

Les dégâts environnementaux vont être principalement faits en 2012 et 2013. Des groupes de travail se réunissent pour prévoir les mesures environnementales mais cela n’avance pas au rythme qui permettrait de réaliser certaines compensations avant que les dégâts ne se produisent. Une démarche intéressante est l’examen des travaux d’approche pour des ouvrages importants afin de limiter les dégâts écologiques par les travaux, hors emprise de la ligne. Les visites de terrain ont été faites les préconisations aussi mais seront-elles prises en compte ?

Sur ce projet pharaonique, Charente Nature a demandé, lors de l’enquête publique sur l’eau, que des commissions de suivi soient constituées sur chaque section de travaux, qu’une politique de formation tienne compte de l’évolution permanente du nombre et de la nature des salariés, que les zones humides soient protégées ou compensées, qu’un engagement soit pris pour que, lors de l’exploitation, l’utilisation de pesticides soit bannie. L’avenir nous dira ce qu’il en sera.

Pour les années qui viennent Charente Nature compte sur ses adhérents pour remonter toutes les informations qui peuvent permettre de limiter les dégâts à la nature et les nuisances aux riverains.

Les routes

RN 10 : le dernier tronçon de Chevanceaux - Oriolles n’est pas à 2 fois 2 voies et fait l’objet d’études complémentaires environnementales. Cette nécessité agace des élus qui souhaitent surtout activer les travaux. Rien n’est engagé pour supprimer les 2 tronçons charentais où les croisements sont au même niveau et donc dangereux compte tenu du nombre de poids lourds et véhicules qui circulent sur cette voie.

RN 141 : la déviation de La Rochefoucauld est en service, les travaux sur Chabanais sont engagés mais la mise en 2 fois 2 voies sur Hiersac - Moulidars piétine. Quant à Roumazières-Loubert ?

Sur ces 2 axes, même la récession n’a que peu d’effets sur le nombre de camions en circulation. A voir si l’Etat tiendra sa promesse d’engager la taxation "Poids lourds", dès 2013, sur ces voies de circulation.

Déplacements doux

Si l’association " Vélocité" poursuit son action sur le Grand Angoulême, si des articles de journaux paraissent sur le projet de "Busway", c’est le plan de déplacement urbain qui doit conditionner l’avenir. Nous sommes en attente de ce moment d’échange et de débats pour construire un projet adapté à la configuration de l’agglomération d’Angoulême et aux besoins des habitants.

Qualité de l’air

Charente Nature suit les informations données par "ATMO62", l’association en charge du suivi de la qualité de l’air en Poitou-Charentes. Les résultats semblaient satisfaisants jusqu’à ce jour, pour les rejets issus de la circulation ou de l’activité économique. La période de froid intense de ce début d’année 2012 montre que la situation est plus fragile que ce que nous pensions.

Les pollens de plantes comme l’ambroisie sont allergènes et doivent être pris en compte.

Des mesures faites dans des appartements ou des classes maternelles montrent que dans les lieux confinés, où vivent régulièrement des humains, les pollutions sont au moins aussi importantes qu’à l’extérieur. Les actions menées par la commission "Prévention déchets" proposent des améliorations de la situation par l’usage de produits peu chers et peu nocifs en remplacement de produits du marché dont on connaît mal les effets sur la santé humaine. Chacun peut améliorer la situation dans son lieu de vie ou agir pour que ce problème de pollution interne soit pris en compte sur son lieu de travail.

Une action possible pour Charente Nature serait de relayer les informations d’ "ATMO" à travers notre nouveau site internet. Ces informations précisent les niveaux d’alerte selon les produits ou les pollens.

 Energie

(S. ROY, M. BOUTINAU, J. BRIE, JP. CHASTAGNOL, F. DOUET, J. GARCIA, O. GAUTHIER, P. GOUIN, JG. HUGUES, J. MERZEAU, C. MONNIOT, M.SOUROUILLE, JL. VALLADE)

En 2011 le travail approfondi sur "Energie douce, énergie dure" a débouché sur un dossier dans la revue Charente Nature.

Lors de ces réunions mensuelles du premier lundi de chaque mois, en plus des thèmes centraux, la commission a abordé le thème "Territoire en transition, résilience des territoires" ; dérèglement climatique, pic pétrolier, diminution des stocks de minerais, perte de biodiversité, demande croissante… quelle est notre capacité à réagir, quelles énergies pour demain ?

La commission a aussi participé et animé des débats :

- le photovoltaïque lors de l’Assemblée Générale de l’APAPPA63, à Tusson

- débat après la projection du film de C. Sereau « solutions locales pour un désordre global », à Saint –Yrieix sur Charente ;

- La résilience à Nanclars, lors de la fête "l’Ecologik" ;

- lors d’un Café citoyen, sur l’après pétrole, à la (MPP d’Angoulême).

La commission a également participé :

- au Comité technique départemental des énergies renouvelables (surtout des dossiers sur des implantations photovoltaïques au sol) ;

- au Comité départemental sur l’éolien ;

- aux différents comités du Schéma régional air climat énergie (SRCAE), à Poitiers ;

- en continuité, à l’élaboration et à la diffusion de l’annuaire "Eco-habitant" ; au sein d’un collectif d’associations picto-charentaises, Charente Nature a contribué activement (2 bénévoles) au projet de ce guide, annuaire des professionnels recommandés par leurs clients. Ce projet, financé par la Région, veut contribuer à la sensibilisation des particuliers aux économies d’énergie dans l’habitat et répertorie 172 professionnels compétents et attentifs pour divers travaux de construction ou d’équipement. La fréquentation du site web www.ecohabitant.fr est en augmentation régulière depuis 2 ans : 900 visites par semaine. La démarche à, en outre, valorisé le nom de l’association auprès des acteurs professionnels et institutionnels.

Enrichir ses connaissances…

La commission a enrichi ses connaissances par :

- la réalisation de l’isolation d’une maison individuelle chez un bénévole ;

- le partage des informations avec tous les membres sur tous les thèmes de l’énergie (nucléaire, éolien, photovoltaïque, isolation…) ;

- la participation au réseau "Energie" de FNE ;

- la visite d’une centrale photovoltaïque au sol, dans le Gers, avec Charente Développement ;

- la visite d’une maison éco rénovée sur Angoulême et une maison passive en chantier à La Couronne.

Rester vigilant…

La commission est restée vigilante sur différents thèmes concernant :

- les ondes électromagnétiques, en particulier à Ruelle et à Puymoyen ;

- la pollution lumineuse ;

- les énergies renouvelables ;

- l’élaboration de la position de Charente Nature sur l’énergie nucléaire et sur l’énergie éolienne.

Pour 2012…

La commission a conduit une réflexion sur sa finalité, ses moyens, ses objectifs et les attentes de chacun. Très positif, ce travail a permis de formaliser l’action de la commission, document qui pourra aider les nouveaux venus à trouver leur place :

- la commission est un lieu de formation et d’échange d’information, on y apporte, s’y enrichit, débat, approfondit sur le thème de l’énergie (production, consommation, économies) en général et aussi plus spécialement dans l’habitat

- les membres plébiscitent les visites et manifestations qui apportent du savoir concret et créent des temps d’échanges ;

- ces connaissances et compétences acquises permettent de se projeter à l’extérieur, pour sensibiliser et informer nos concitoyens ;

- l’énergie est un sujet très vaste et actuel, la disponibilité limitée de chacun et les moyens propres de la structure freinent parfois nos ambitions !

- les thèmes de travail choisis chaque année permettent de structurer nos travaux, la résilience a été choisie cette année.

La commission reste ouverte à tous, est prête à accueillir des nouveaux (elles) et développer ses différents axes de travail avec des bénévoles actifs et enthousiastes.

 Adhérents

(G. MARSAT, A. BOUSSARIE, D. PARVERY, D. RAINAUD, M. CHEVALERIAS)

L’association connaît une certaine stabilité en terme d’adhérents ; en 2011, 425 adhésions étaient comptabilisées (433 en 2010 et 425 en 2009), dont 48 nouvelles. La fidélisation des adhérents, une préoccupation majeure pour les associations, reste un des enjeux de Charente Nature.

Un élément de satisfaction tout de même, parmi les nouveaux adhérents, de plus en plus s’impliquent, participent activement aux travaux de nos diverses commissions et sections.

Les nouveaux adhérents ont été invités à faire connaissance avec notre association au cours de 2 soirées - rencontre ; c’est devenu maintenant une tradition.

 Actions institutionnelles et vie associative

Ces actions regroupent les activités liées à la participation de l’association aux différentes commissions administratives et enquêtes publiques, les activités de concertation, de participation citoyenne, de médiation collective et d’animation du réseau associatif par diffusion des connaissances et des informations.

Ces actions institutionnelles sont en prise directe avec les autres actions associatives ; par exemple, elles ne peuvent être exercées avec efficacité que dans la mesure où l’association possède une bonne connaissance de l’environnement local ; cette connaissance est notamment acquise lors d’inventaires, d’expertises et d’actions de conservation et de protection des sites et des espèces.

Nous avons, comme chaque année, participé aux différentes instances départementales et interdépartementales telles que la Commission de la nature, le Conseil de l’environnement et des risques sanitaires et technologiques, les Comités de pilotage Natura 2000… Cela a représenté 81 réunions (85 en 2010 et 68 en 2009).

Nous avons aussi participé à 231 réunions externes (231 en 2010 et 250 en 2009), à l’initiative de collectivités, d’administrations, de partenaires associatifs et d’industriels.

Nous avons travaillé au sein de nos têtes de réseau régionales Poitou-Charentes Nature et GRAINE Poitou-Charentes ainsi qu’avec la CEDD64 Région, au niveau national avec France Nature Environnement, notre fédération, et au niveau local avec les associations adhérentes ou sympathisantes ; cette participation à la vie du réseau associatif environnemental a représenté 102 réunions (96 en 2010 et 88 en 2009).

Au sein de Charente Nature, l’activité des commissions environnementales, des sections naturalistes, des secteurs d’activités et organes décisionnels (Bureau, Conseil d’administration) a nécessité 166 réunions internes (151 en 2010 et 217 en 2009).

En 2011, 580 réunions (563 en 2010 et 623 en 2009) ont mobilisé les 24 administrateurs et une soixantaine de bénévoles investis, épaulés par les salariés.

1) Groupe régional d’animation et d’initiation à la nature et à l’environnement

2) Direction départementale de la jeunesse et des sports

3) Institut de formation et de recherche en éducation à l’environnement

4) Pupilles de l’enseignement public

5) Vacances, Voyages, Loisirs

6) Service public des déchets, ex Syndicat départemental de valorisation des déchets ménagers

7) Conservatoire régional des espaces naturels

8) Conseil en architecture, urbanisme et environnement

9) Maisons paysannes de Charente

10) Société française d’orchidophilie – délégation Poitou-Charentes/Vendée

11) Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du territoire

12) Office central pour la coopération à l’école

13) Centre d’études techniques et d’expérimentations forestières

14) Syndicat mixte de collecte et de traitement des ordures ménagères

15) Architecture de qualité pour demain

16) Atlas de la biodiversité communale

17) Centre départemental de documentation pédagogique

18) Centre de loisirs sans hébergement

19) Projet éducatif local

20) Association regroupant les centres socioculturels du Grand Angoulême

21) Maison des peuples et de la paix

22) Syndicat intercommunal à vocation unique

23) Association intercommunale pour loisirs et activités nature

24) Maison des jeunes et de la culture

25) Association des collectifs enfants, parents, professionnels de Charente

26) Association nature loisirs et patrimoine

27) Syndicat mixte d’aménagement économique et territorial

28) Schéma de cohérence territoriale

29) Document d’objectif

30) Ligue pour la protection des oiseaux

31) Fédération régionale de défense contre les organismes nuisibles

32) Plan local d’urbanisme

33) Centre régional pour la propriété forestière

34) Muséum national d’histoire naturelle

35) Zone de protection spéciale

36) Association des amis de la nature et de l’environnement d’Horte & Tardoire

37) Maison d’accueil pour les personnes âgées

38) Société Botanique du Centre Ouest

39) Association botanique du Limousin

40) Conservatoire botanique national du Massif Central

41) Programme for the endorsement of forest certification

42) Ligne grande vitesse – Sud Europe Atlantique

43) trame verte & bleue

44) Collectif associatif régional sur le gestion de l’eau

45) Comité départemental de l’environnement et des risques sanitaires et technologiques

46) Direction départementale des territoires

47) Schéma directeur d’aménagement et de gestion des eaux

48) Associations de protection de la nature et de l’environnement

49) Nature Environnement 17

50) Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie

51) Syndicat mixte intercommunal de collecte et de valorisation

52) Centre social de la Grand Font

53) Centre communal d’action sociale

54) Association de loisirs en Pays Rouillacais

55) ACCEP

56) Direction départementale de la recherche, de l’industrie et de l’environnement

57) Groupe Garandeau

58) Filiale du groupe Vinci

59) Association locale de protection de l’environnement du Confolentais

60) Conseil national de protection de la nature

61) Contrat à durée déterminée

62) Observatoire régional de la qualité de l’air

63) Association Protection et Avenir du Patrimoine en Pays d’Aigre et en Nord Charente

64) Coordination environnement et développement durable

Rapport d’activité adopté à l’unanimité par les 118 adhérents présents ou représentés lors de l’Assemblée Générale du 31 mars 2012 à La Couronne


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | Espace privé | visites : 878045

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site VIE DE L’ASSOCIATION  Suivre la vie du site Assemblée Générale   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.29 + AHUNTSIC

Creative Commons License