RAPPORT MORAL - A.G. 2012

mercredi 4 avril 2012 par Gilles MARSAT (Administrateur)

2011, la CRISE

2011 est pour les Charentais, les Français, les Européens, l’année des déficits financiers des Etats avec en corollaire des diminutions ou des blocages des salaires et des revenus, l’augmentation des coûts … De la crise financière et déjà économique de 2008, trop peu d’enseignements ont été tirés.

Qu’en est-il des suites du Grenelle de l’environnement ? L’environnement, la biodiversité, le développement soutenable, toutes ces préoccupations de l’association sont peu audibles dans la période que nous vivons. L’année passée, je vous avais parlé du verre au 2/3 vide, je crois qu’au cours de l’année 2011, il y a eu une fuite tout près du pied …

Pourquoi une telle situation ?

Alors que l’ONU déclare les années 2011/2020 "décennie de la biodiversité", la France est citée devant la justice européenne pour son engagement insuffisant suite à la directive "Nitrates".

Alors que le ministère de l’environnement a été décapité et mis sous tutelle du premier Ministre, un décret favorise à nouveau les traitements phyto-sanitaires chimiques, par avion et hélicoptères.

Alors que Nationalement, Régionalement, Départementalement, il est question de Trames Vertes et Bleues, nous avons de grands risques de voir disparaître ce qui fait le fondement même des zones Natura 2000. C’est pour exemple, la remise en cause des zones humides par labourage de prairies, aussi bien à Gurat qu’à Vindelle, sur une île de la Charente.

Seul le très court terme fait l’objet d’attentions, même si cela remet en cause un futur acceptable pour les générations qui viendront après nous.

Prendre à bras le corps la prise en compte, dans la vie de tous les jours, du réchauffement climatique, de la prévention de la biodiversité ou d’un meilleur usage minières et énergétiques fossiles, ne conduirait-il pas à construire une économie au service de l’humain et de la nature ?

Notre fédération, France Nature Environnement, souhaite un changement fondamental de modèle économique, c’est une urgence. Par exemple, investir 6 milliards d’euros dans l’isolation de logements existants plutôt que dans une centrale nucléaire, n’est-ce pas une action qui aurait des effets significatifs sur l’emploi, sur l’activité économique des PME, sur le coût des loyers, sur le confort des habitants … tout en diminuant la consommation d’énergie ?

Et Charente Nature en 2011 ?

Le rapport d’activité rend compte de toutes nos actions au jour le jour ; je ne relèverai que quelques points particuliers.

Deux nouveaux salariés ont pris leur place au sein de notre association ; leur investissement a permis au secteur "Education" pour Nicolas Rainard et à celui des "Etudes et Expertises" pour David Neau de se développer.

La commission "Prévention déchets" dépasse le cadre d’une réflexion interne et propose des actions qui méritent d’être développées auprès d’un public plus large.

Cette année a beaucoup mobilisé nos bénévoles. La Préfecture nous a solliciter à maintes reprises avant d’élaborer les arrêtés de suspension des autorisations de pompage dans les rivières.

Le Conseil d’Administration a fait évoluer son mode de réflexion, notamment en prenant des orientations explicites en matières énergétiques avec des positions sur l’éolien, le photovoltaïque ou le nucléaire, sur proposition de la commission "Energie".

Les administrateurs ont porté un regard sur le rôle de Charente Nature pour les années à venir. Ces années sont difficiles à appréhender car nous n’avons pas d’idées précises et concrètes des évolutions à attende ou à subir. Si la réorganisation des services de l’Etat est en cours, les changements annoncés concernant les collectivités départementales et régionales restent flous …

Une orientation forte a été décidé par le Conseil d’Administration, il s’agit :
- d’envisager un allègement de nos participations aux réunions institutionnelles,
- de poursuivre et amplifier si possible l’implication de l’association auprès de nos associations adhérentes et partenaires,
- d’approfondir et enrichir les relations avec nos adhérents individuels.

Les adhérents individuels sont une source d’informations inestimables, ils peuvent renforcer les actions de votre association. Les adhérents individuels sont-il suffisamment sollicités ? Charente Nature peut-elle mieux faire dans ce sens ?

Notre implication est régulière, au sein de nos réseaux régionaux :
- au GRAINE Poitou-Charentes, avec la réactualisation de la charte de qualité en Education à l’environnement notamment,
- à Poitou-Charentes Nature qui, forcé par les évènements, ne peut plus se satisfaire d’échanges tournés sur les seuls aspects naturalistes. Notre Fédération Régionale est confrontée dans son action de tous les jours à des questions environnementales telles que l’eau, l’énergie, le transport avec la LGV.
- à France Nature Environnement, notre Fédération Nationale où nous nous sommes fait remarquer lorsque nous avons contesté l’ordre du jour du Congrès de FNE. Il ne donnait pas la parole aux associations adhérentes ; cela a mis en avant la nécessité de préciser les liens nécessaires entre les associations de bases et leur fédération.

Je voudrais remercier l’équipe de salariés et tous les bénévoles qui s’impliquent largement dans les responsabilités assumées au jour le jour. Un merci particulier à Viviane Beau, elle quitte le Conseil d’Administration, mais garde ses activités au "secteur Education" et à la commission "Eau", ainsi qu’à Danièle Rainaud qui transmet sa charge de trésorière, elle au Conseil d’Administration et continue d’assumer sa responsabilité de la section "Faune/Ornitho".

2012, pouvons-nous ensemble faire plus et mieux ?

Les actions de tous les jours se poursuivront, les pistes à explorer ne manquent pas :
- Rénover notre Agenda 21. Cet Agenda 21 a enrichi les années passées mais aujourd’hui, année de RIO+20, il besoin d’être revisité. Cette adaptation pourrait être à l’ordre du jour de l’Assemblée Générale 2013 pour que tous les adhérents puissent participer à la définition de nos orientations, comme lors de l’Assemblée Générale de Mornac, en 2007.
- Réussir le "Faîtes de la Récup" 2ème édition, les 17 et 18 novembre 2012 à Vindelle. Vous pouvez noter les dates dès à présent.
- Réaliser une lettre mensuelle destinée à vous, adhérents, afin de vous tenir au courant de l’actualité et vous faire participer aux activités de votre association.
- Faire connaître et développer la diffusion de "Ca composte chez nous". Ce dispositif éducatif élaboré avec de nombreux partenaires a une valeur pédagogique certaine aussi bien auprès des adultes et des enfants. Il mérite une diffusion qui dépasse largement la Charente.
- Améliorer la qualité de l’eau reste une grande préoccupation. Notre action doit se poursuivre. Nous devons obtenir :

- un usage de l’eau qui respecte la ressource, les priorités d’usage et permette un écoulement de l’eau dans les rivières et les ruisseaux même en période estivale.

- le retrait du tabac de la liste des cultures irriguées même après parution des arrêtés d’interdiction totale de l’irrigation dans les cours d’eau. - que les céréales et maïs destinés à la production d’agrocarburants ne soient plus irrigués.

- une gestion des eaux en nappes profondes.

- Approfondir notre regard sur l’agriculture. La plupart des agriculteurs sont des opérateurs incontournables d’une bonne santé de la biodiversité, certains mènent des actions spécifiques dans ce sens et travaillent avec Charente Nature.
- Suivre la réalisation de la voie ferrée LGV/COSEA ; un tel chantier ne se réalisera pas sans problèmes. Nous aurons besoin que les adhérents proches des travaux nous informent des dysfonctionnements qu’ils pourraient constater.
- Accompagner l’investissement de nos représentants dans les Conseils de développement.
- Envisager au moins une exposition ou une conférence chaque année en complément des nombreuses sorties pour faire découvrir et aimer la nature.
- Améliorer encore notre fonctionnement collectif.
- Relancer le projet de "Maison de l’environnement".
- Mener une réflexion sur l’évolution du "Centre de sauvegarde" de la faune sauvage de Torsac et améliorer encore notre capacité de médiation.
- S’interroger sur l’usage possible des 33 hectares du domaine de La Borde au bénéfice d’une meilleure connaissance de la nature.

Charente Nature est en évolution permanente pour répondre aux défis environnementaux du présent et du futur dans le département.

Demain, plus qu’hier, l’efficacité dépendra de la mobilisation convergente de nous tous.

Gilles MARSAT, Président

Rapport moral adopté à l’unanimité par les 118 adhérents présents ou représentés lors de l’Assemblée Générale du 31 mars 2012 à La Couronne.


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | Espace privé | visites : 885805

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site VIE DE L’ASSOCIATION  Suivre la vie du site Assemblée Générale   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.29 + AHUNTSIC

Creative Commons License