Réhabilitation de la SNPE

lundi 23 décembre 2013 par Alain BOUSSARIE (Administrateur)

(Société Nationale des Poudres et Explosifs) Vue générale du site

Le site actuel placé dans une boucle du fleuve Charente à Angoulême, accueillait la fabrication des poudres et des explosifs depuis 1819. Le bombardement de 1944, les modifications volontaires, voir accidentelles, se sont produits au fil du temps.

Depuis la fin de l’activité ce cette entreprise en 2004, il restait beaucoup à faire pour rendre les lieux utilisables sans risque pour les habitants d’Angoulême. Les travaux de dépollution ont commencé par la déconstruction de 200 bâtiments avec leurs 40 000 tonnes de béton. A Partir de 2008 et jusqu’en janvier 2013, la poudre sphérique est extraite ; les 30 tonnes récupérées proviennent du contenu de 5.4 kms de canaux. Les transformateurs au polychlorobiphényle (PBC) ont été éliminés. 15 ponts ont été détruits. La recherche sur la zone à « ypérite » (gaz moutarde utilisé pendant la guerre 1914/1918) a nécessité la sécurisation de 3 ha pour découvrir 450 fûts vides de produits toxiques. 1 400 tonnes de terres souillées par la nitroglycérine ont été traitées. Le démontage des merlons sécurisant des bâtiments a fait déplacer 243 000 tonnes de terre, dont 11 % ont été évacuées. 9 ha de dalles bétonnées ont été démolis. L’Unité de Traitement Thermique a dépollué 130 000 tonnes de mélange à base de cellulose.

Bât Les Serpentins

Les rejets atmosphériques sont surveillés en permanence et 25 piézomètres permettent de vérifier la qualité des eaux souterraines. 4 points d’analyse sont installés sur le fleuve Charente, dans la partie sud du site.

L’usine a également servi à fabriquer le dichlorodiphénytrichloroéthane (DDT) ; 14 230 m3 ont été traités. La dépollution chimique se poursuit.

Une promenade de 13 ha au bord de Charente sera rendue aux habitants, 50 ha seront dédiés à une zone naturelle protégée, 90 ha en résidentiel, 76 ha en reconversion industrielle.

2020 sera l’année clé car les travaux de réhabilitation seront terminés.

Une belle aventure au cours de laquelle les services administratifs (Etat, DGA, DREAL, ARS) ont suivi l’évolution du chantier. Le GrandAngoulême, les communes riveraines et les associations, dont Charente Nature, ont été tenus informés de l’avancée des travaux par la Commission Locale d’Echange et de Concertation (CLEC) annuelle.

Alain BOUSSARIE – Président de Charente Nature


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | Espace privé | visites : 837995

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site ACTIVITES  Suivre la vie du site Activités environnementales  Suivre la vie du site • Pollution - Juridique   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.29 + AHUNTSIC

Creative Commons License