Sorties mycologiques du printemps 2011

jeudi 30 juin 2011 par Gaston HEUCLIN (Administrateur)

Lorsque nous avons établi le programme de nos sorties du deuxième trimestre, nous ignorions que le printemps allait être l’été et que l’été ressemblerait à un printemps mâtiné d’automne. Si nous avions organisé une sortie dans la première quinzaine d’août, nous aurions certainement en une fois recueilli l’équivalent en quantité de ce que nous avons laborieusement amassé dans ces six sorties où nous avons dû composer avec une sécheresse de plus en plus préoccupante.

- 9 avril

On se croirait déjà en été. La sortie magistralement dirigée par Monique Brun est botanico-mycologique. Pour les botanistes, c’est la grande saison qui commence. Pour les mycologues, ce sera plutôt à l’autre équinoxe. Cependant le circuit pittoresque qui à Eymouthiers part de la fontaine Saint-Pierre a permis aux 16 participants de récolter 13 espèces. On ne s’étonnera pas d’y trouver une majorité d’aphyllophorales ou d’ascomycètes lignicoles, les champignons installés sur le bois s’accommodant mieux de la sécheresse que les terrestres. Dans les endroits où subsiste un peu d’humidité, on pourra tout de même dénicher la calvatie en forme d’outre (Calvatia utriformis), moins courante que celle qui est en coupe (Calvatia excipuliformis), et l’helvelle de Quélet (Helvella queletii) qui n’est pas non plus une fidèle de nos relevés.

- 23 avril

Le temps reste désespérément sec. Mais cela ne se ressentira pas trop car l’organisateur, Michel Forestier, a choisi, pour la première partie de la sortie, une zone humide, à Grosville, dans la commune de Saint-Cybardeaux. La progression est difficile sur un terrain accidenté et broussailleux où aucun chemin n’est aménagé, mais la récompense est au bout avec une bonne vingtaine d’espèces récoltées. L’après-midi le nombre des participants est passé de 5 à 12 et plus aisée sera la promenade sur les bords de la Nouère où quelques nouvelles unités amènent le total de la récolte à 27, dont le très rare Coprinus strossmayeri que nous avions déjà trouvé dans le même secteur l’an passé. Cette plutôt grande espèce est assez facilement reconnaissable, bien que certains aient pu la confondre avec le coprin chevelu. Ceux qui viennent pour voir de bons comestibles n’auront pas tout à fait perdu leur temps puisque nous avons pu leur montrer la très savoureuse pholiote du peuplier, qui s’appelle maintenant Agrocybe cylindracea et non plus A. aegerita, car elle fait partie des quelque 10% d’espèces qui ont change de nom l’année dernière !

- 8 mai

L’anticyclone est triomphant et nous sommes déconfits. Le malheureux Albert Lucin, qui met pourtant tant de soin à organiser ses sorties, ne méritait pas cela : les 7 participants n’auront que 4 champignons à se mettre non pas sous la dent mais sous les yeux, à condition de bien regarder sur les branches à terre car le sol, lui, est aussi fertile qu’une vieille carpette ! Et pourtant la sortie aura été plaisante car aux détours des chemins le site d’Echoisy, bien qu’à l’abandon, offre des vues fort pittoresques.

- 22 mai

Il ne pleut toujours pas, mais nous sommes à Bonneuil, près de Bouteville, sur le terroir de Robert Lagarde, l’infatigable chercheur qui va traquer les champignons jusque dans leurs plus obscures cachettes. Résultat : les 6 participants ont pu observer 17 espèces, dont 5 bolets, une russule et 3 lactaires. Il y avait longtemps qu’on n’avait pas été à pareille fête ! D’autant plus qu’il y a là d’excellents comestibles comme le cèpe d’été, le bolet blafard ou celui de Quélet, ou encore la golmotte (Amanita rubescens), voire le lentin tigré. Heureux habitants de la Petite Champagne cognaçaise qui n’ont pas que leur divin nectar pour se régaler !

- 5 juin

Nous sommes maintenant à Bois-Long, en forêt de Braconne, et il ne pleut toujours pas. En cet endroit si propice à la mycologie quand le temps s’y prête, les 8 participants apprécient l’ombre que leur offrent les allées tracées géométriquement, comme les rues de New-York. Et d’ailleurs leur sol a pour ainsi dire la consistance du bitume, aussi est-ce une heureuse surprise que d’y découvrir une espèce assez rare, le plutée nain, Pluteus nanus. Qu’on ne me demande pas pourquoi on l’a baptisé ainsi alors qu’il est dans les plus grands de son groupe, les Cellulodermi, parmi lesquels se trouvent des figures de connaissance comme Pluteus thomsonii ou P. romellii, qui sont généralement plus petits que lui ! Il est vrai toutefois que près du plus commun des plutées, celui qui est couleur de cerf (Pluteus cervinus) P. nanus joue le rôle de David en face de Goliath. Les huit autres espèces récoltées lors de cette sortie ne sont que des banalités qu’on ne regarde qu’avec un œil blasé.

- 26 juin

Cette fois c’est la canicule, ce qui n’est pas pour déplaire à l’organisateur, Pierre Barraud, qui ne commence à se sentir bien qu’à partir de 30° à l’ombre. La boucle se referme puisque nous voilà derechef à Eymouthiers, mais pas sur le même secteur, puisque c’est à partir du centre du Chambon que les 8 participants s’engagent dans un circuit où ils verront moins de champignons (6) qu’ils ne parcourront de kilomètres. Mais cette marche dans un des sites les plus pittoresques du département (la "petite Suisse charentaise") offre suffisamment d’intérêt pour compenser la pauvreté de la récolte et la chaleur accablante. En outre, si nous n’avons pas trouvé grand-chose au cours de la promenade, les apports nous ont permis d’observer au moins deux espèces intéressantes : le plutée des saules (Pluteus salicinus) apporté de Saint-Preuil par Robert Lagarde, et le magnifique bolet rose et pourpre (Boletus rhodopurpureus) repéré à Massignac par l’organisateur. Ce dernier champignon a tout pour plaire avec son chapeau délicatement teinté de vieux rose et son pied sympathiquement bedonnant, orné d’un magnifique réseau rouge sur fond jaune. En outre, bien que son fort bleuissement suscite la crainte des profanes, il peut être une aubaine dans la poêle des connaisseurs.

Gaston HEUCLIN - Administrateur de Charente Nature, Responsable de la section "Mycologique"


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | Espace privé | visites : 933130

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site ACTIVITES  Suivre la vie du site Activités naturalistes  Suivre la vie du site • Mycologie   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.29 + AHUNTSIC

Creative Commons License