Téléphones portables :
coût énergétique et sanitaire

mardi 2 juin 2009 par Jean-Pierre CHASTAGNOL (Bénévole)

Il n’est pas facile de donner le coût énergétique d’un téléphone portable vu la diversité des matériaux utilisés (matières plastiques, métaux et substances chimiques plus ou moins dangereuses…) et le peu d’articles des fabricants sur ce sujet. Cependant, la plus grande part de l’énergie consommée par un portable n’est pas celle due à son utilisation mais celle nécessaire à sa fabrication, sa commercialisation et à son recyclage. C’est ce que l’on nomme "l’énergie grise" d’un produit qui peut être calculée en joules (J) ou mégajoules (MJ). On peut aussi parler en "sac à dos" qui convertit l’énergie nécessaire à la fabrication, en masse, exprimée en kilogramme (kg), ce qui est plus "parlant" pour beaucoup.

 Coût énergétique…

Ainsi, on peut estimer qu’un ordinateur portable de 3 kg a une énergie grise de 4 000 MJ et un "sac à dos" de 400 kg, alors que celui d’un téléphone portable d’une centaine de grammes est de 30 kg, soit 300 MJ. A titre de comparaison, la même masse de haricots produits localement "coûte" 0,36 MJ soit plus de 800 fois moins ! Et une (petite) voiture de 1 000 kg correspond à un "sac à dos" de 70 000 kg soit 7 kg pour 100 g de voiture (4 à 5 fois moins que notre téléphone mais 200 fois plus que nos haricots de pays…).

Bien sûr, ces chiffres sont approximatifs et nous pouvons difficilement, en tant que consommateur, agir sur les processus de fabrication. Il est alors plus efficace de respecter quelques règles simples pour alléger le "sac à dos" :
- éviter les appareils inutiles…(vaste sujet) ;
-  choisir des appareils durables dans le temps (de bonne qualité) ;
-  choisir des appareils réparables ;
-  entretenir nos appareils ;
-  offrir une deuxième vie à nos appareils qui fonctionnent encore et dont nous ne voulons plus, plutôt que de les jeter ou même de les recycler (ce qui est souvent très énergétivore).

 Effets sur la santé…

Concernant les effets de l’utilisation des téléphones portables sur la santé, il est aussi difficile d’être affirmatif. Les rapports sont nombreux, parfois contradictoires et les opérateurs sont peu communicatifs sur le sujet… Il semble cependant acquis que ces objets aient des effets sur nos organismes, sans doute variables selon les individus et l’utilisation de nos joujoux (bijoux pour certains…). On peut néanmoins proposer quelques règles d’utilisation qui, à défaut d’être efficaces à 100%, ne feraient de mal à personne :
- interdiction au moins de 15 ans : plus l’exposition est précoce, plus les doses de rayonnement accumulées sont importantes ;
- femmes enceintes… s’abstenir : il est officiellement recommandé de ne jamais approcher un téléphone mobile en fonctionnement près de leur ventre ;
- DAS (débit d’absorption spécifique) le plus faible possible, officiellement moins de 2 W/kg, il en existe autour de 0,2 ou 0,3 ;
- loin du cœur, de l’aisselle, de la hanche et des parties génitales ;
- jamais sans votre oreillette pour éloigner l’appareil de l’oreille et du cerveau ;
- limiter le nombre (5 à 6 par jour) et la durée (2 à 3 minutes) des appels avec 1h30 entre chaque ;
- Attendre la connexion pour retrouver 4 barrettes, sinon le rayonnement est multiplié par 2 ;
- ne pas téléphoner en voiture, même à l’arrêt, un effet "cage de Faraday" renvoie les rayonnements à hauteur de la tête ;
- éviter l’exposition passive, on reçoit le rayonnement des téléphones de nos voisins ;
- Changer de "doudou", Eloigner portables allumés ou en recharge, la nuit, à plus de 50 cm de la tête, ou… l’éteindre ! Ces conseils peuvent éviter, par ailleurs, des dépenses souvent inutiles et feront gagner du temps pour d’autres activités plus conviviales (cuisiner des haricots de pays par exemples…).

En 2007, la France comptait près de 50 millions d’abonnés à la téléphonie mobile, que d’économies en perspective et… de bons petits plats !

« En 2007, la France comptait près de 50 millions d’abonnés à la téléphonie mobile ».

Sources :

- www.ecoconso.be
- www.terrawatt.ch
- www.novethic.fr
- www.msieurju.info
- www.criirem.com
- www.priartem.com

 Le Savez-vous ?

Câbles électriques blindés
Les fabricants de câbles électriques commencent à prendre en compte la pollution générée par le courant alternatif 50 Hz/ Le groupe Omerin, qui fabrique des fils et câbles spéciaux, vient de développer une gamme de câbles électriques Bio-habitat. En version unipôlaire ou multiconducteurs, à fils souples ou rigides, ces câbles comportent un blindage électrique dont le raccordement à la terre permet l’évacuation des champs électriques nocifs. Recommandé dans les chambres, en particulier dans les maisons en bois, car le bois diffuse les rayonnements. Parlez-en à votre électricien. www.omerin.com
Les 4 saisons du Jardin Bio . n° 170 . Mai-juin 2008


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | Espace privé | visites : 837840

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site ACTIVITES  Suivre la vie du site Activités environnementales  Suivre la vie du site • Déchets et consommation   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.29 + AHUNTSIC

Creative Commons License